SOMMES-NOUS DES CITOYENS PLANÉTAIRES OU GALACTIQUES ?

Avant de répondre à cela, j’ai un chemin à vous faire parcourir. Tout d’abord, il est temps de reconnaître que sur cette planète la FOLIE donne un peu trop souvent la main au POUVOIR et cela nous retarde considérablement. Dès lors, notre responsabilité est très grande.

Il existe énormément de maladies mentales dans le grand livre appelé le DSM qui est renouvelé chaque année (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Il est controversé en raison du doute croissant des gens de l’influence, évidente faut-il le dire, du complexe pharmaceutique appelé souvent le Big Pharma. Je vais donc éclaircir ma position sur ce sujet puis revenir à la thématique de cet article.

Parlons-en du BIG Pharma

Ce terme est utilisé autant par certains experts bien réels que par « ma tante Rosa qui a pogné ça sur le Net ». Quand le pharmacien lui a souri en lui remettant ses « pinunes », elle s’est dit « oui c’est vrai y’a un complot ! ».

Le très gros problème avec les diverses théories du complot qui affectent à peu près tous les secteurs de l’activité humaine, c’est que chacune d’entre elles plonge ses racines dans une série de faits, authentiques, réels ou à tout le moins très possibles, voire probables. Jusque-là ça va. Il y a donc un fond possible de vérité qui constitue alors une base solide pour édifier une théorie, mais c’est là où tout se met à partir en vrille.

Partant de ces faits, on va assister à la naissance d’autres données qui ne sont que des dérivations conclusives, beaucoup trop faciles, à partir des premiers éléments. Par exemple, je me souviens d’un théoricien de la Terre Plate qui me disait que la NASA trafique depuis toujours des images provenant d’étoiles ou de paysages martiens en modifiant les couleurs pour leur donner une apparence autre et nous tromper.

C’est un fait avéré. La NASA fait cela et ne s’en cache pas, sauf que la théorie du complot prend naissance dans l’expression : « La NASA trafique… » C’est une procédure tout à fait normale, connue et appréciée parce qu’elle permet d’étudier plus aisément la configuration des sols, des reliefs et mets en valeur des aspects plus que d’autres, comme la présence de glace ou de minéraux particuliers. Mais mon théoricien de la Terre Plate, qui n’a rien écouté de ce que je lui ai dit, est allé plus loin. « Si la NASA trafique ces images, rien ne l’empêche de trafiquer celles de la Terre pour l’arrondir alors que nous savons qu’elle est plate ». C’est là qu’évidemment je débarque de son carrosse pour continuer à pied parce qu’il va bientôt arriver à destination et tomber dans son propre vide.

Le terme de Big Pharma diabolise l’industrie pharmaceutique mondiale en donnant parfois des noms bien précis. Le complot réside dans le fait, non avéré, qu’il existe une entité abstraite formée de sociétés, d’organismes de réglementation, d’ONG, de politiciens, et souvent, de médecins, partageant un intérêt pour la prescription de produits pharmaceutiques qui leur rapportent de gros revenus (voir The Big Pharma Conspiracy Theory). Et ça en énerve beaucoup.

Rappelons-nous des enquêtes qui ont été menées suite aux suspicions qu’avaient les autorités face aux pétrolières de s’entendre pour fixer les prix. On se demandait comment il pouvait être possible que le litre se vende 1,44$ avec de très légères différences entre Esso, Pétro Canada, Shell, Ultramar, etc. C’était vrai et des accusations formelles ont été déposées. Partant de là, les Pétrolières sont devenues de fiers membres des Illuminati !

On sait aussi qu’il existe une activité pas toujours très propre qu’on appelle le lobbying. Les gens moins informés voient cela comme une tentative constamment malhonnête et pernicieuse d’obtenir des faveurs auprès du gouvernement au détriment de leurs adversaires en affaires.

La nature humaine étant ce qu’elle est, il y a certainement des tentatives malhonnêtes et pernicieuses qui se produisent. Même vous, lorsque vous essayez de vendre votre aspirateur qui fonctionne mal sur Kijiji ne faites guère mieux en affirmant qu’il est comme neuf. La nature humaine est… humaine ! 

Toujours dans le livre, The Big Pharma Conspiracy Theory, Robert Blaskiewicz écrit que quatre critères déterminent la nature d’un complot :

  1. Le complot est commis dans un but malveillant;
  2. le grand public est ignorant de la vérité;
  3. l’absence d’éléments de preuves tient lieu de preuve;
  4. les arguments avancés à l’appui de la théorie du complot sont irrationnels, erronés, ou contiennent d’autres erreurs.

La question est donc de savoir si les grandes pharmaceutiques sont malveillantes. Non. Des milliards de gens consomment des médicaments qui soulagent, guérissent et sont des aides à la guérison. Nous ne sommes pas passés de 60 à 82 ans d’espérance de vie avec du lait de chèvre. Des millions de types de chirurgie ne pourraient être pratiquées sans l’apport de médicaments essentiels avant, pendant et après.

On pourra parler d’erreurs monstrueuses comme ce fut le cas pour la thalidomide qui généra de sévères infirmités chez les femmes enceintes des années 50 et 60 qui l’utilisaient pour soulager leurs nausées. Il y en a eu d’autres et n’oublions pas non plus le scandale au Canada du sang contaminé. Mais lorsque des fabricants automobiles mettent sur le marché des voitures dont les freins peuvent abdiquer après 10,000 kilomètres ou que le moteur peut exploser, le font-ils par malveillance en espérant que des gens meurent et que plus personne ne veuille acheter leur voiture ?

Personnellement, si je crois qu’il est toujours possible qu’un médicament provoque de sérieux problèmes que les pharmaceutiques appellent des effets secondaires et qui sont CONNUS, je refuse de croire que cela soit intentionnel comme certains scénarios de films le suggèrent. Quel imbécile ira vendre une pilule qui tue pour devenir milliardaire alors qu’évidemment il sera arrêté dans les premiers jours ou semaines de sa distribution. C’était notamment le scénario aberrant du Fugitif, si vous avez bonne mémoire.

Le critère voulant qu’un complot se doit d’être secret et que le grand public doit en être ignorant me fait toujours gerber ! « Monsieur Casault il existe une base extraterrestre ultra secrète dans le Nevada et les militaires sont complices et… » Ultra-secrète ? Et toi, plombier de St-Eustache, tu sais ça ?

L’autre critère est que l’absence de preuves tient lieu de preuve. Je ne vais même pas discuter de cela tant c’est absurde. L’absence de preuve est due à l’absence d’éléments pour servir de preuves, ce qui est très souvent le cas en médecine légale ou à une technologie insuffisante comme dans la recherche d’exoplanètes. Mais ce raisonnement de dire que l’absence de preuves est la preuve que ces preuves sont cachées est carrément stupide. C’est un procès d’intention jugé sur le banc par n’importe quel idiot armé d’un clavier ou d’un « esspert » bidon qui se proclame astrophysicien !!!

Donc, venir me dire que le DSM favorise le Big Pharma est un autre bel exemple que trop de gens, sans éducation, sans recherches (autres que de rechercher ceux qui disent le faire) attisent la flamme de la conspiration en publiant sur le net n’importe quelle niaiserie.

Cela dit, que l’ensemble des pharmaceutiques tentent de vendre leur marchandise en incitant les médecins à le faire pour eux et tentent parfois même de corrompre certains d’entre eux est sans contredit une évidence certaine. La corruption existe partout, dans tous les domaines et à tous les niveaux. Remettre 500$ au noir au beau-frère pour réparer la galerie et ne pas payer de taxes est aussi de la corruption.

Que des médecins soient de véritables prescripteurs professionnels, oui c’est vrai, mais il existe des médecins qui en prescrivent beaucoup moins. Toute la vision occidentale de la médecine est dominée par la prise de médicaments, une approche qui se différencie des médecines orientales, des médecines alternatives, de la saine alimentation, de la pratique d’exercices, etc. Mais c’est nous ça ! On aime ça les « pinunes ». Parlons du big colon qui bouffe de la graisse, qui pèse 350 livres, qui fume, qui boit et qui se poigne le derrière devant la télé des soirées entières. La conspiration du big colon qui se suicide à petit feu !

Je termine là-dessus en vous disant que « dans mon temps » cela existait aussi, mais les théories du complot venaient de magazines et de journaux niais, insipides et connus pour cela, achetés au supermarché surtout par des femmes (nous le savons) qui s’amusaient à lire l’histoire de ce fermier qui élevait des moutons à deux têtes, en le cachant à son mari pour éviter qu’il s’esclaffe ! Et vice-versa.

Je disais donc que dans le DSM…

Il existe un très grand nombre de maladies mentales. La grande majorité porte le nom de troubles. On n’utilise pas vraiment le mot maladie ou malaise. Ceux qui nous intéressent ici pour la thématique de cet article sont les troubles de la personnalité. Il y en a plusieurs, et surtout, il y a des degrés de sévérité qui varient selon les individus. Deux hommes peuvent souffrir d’une personnalité narcissique, mais les effets seront très différents, presque invisibles chez un employé de service aux pièces d’un magasin et affecté à l’entrepôt, mais très visibles chez un gérant de boutique pour femmes avec quatre employés directement sous son autorité.  

La pire forme de trouble de la personnalité est bien sûr le trouble de personnalité antisociale, appelé au cinéma et en littérature : la psychopathie. Là encore, on aura Ted Bundy qui a massacré un nombre incroyable de femmes sans sourciller, mais aussi un petit merdeux sans aucune envergure qui n’a juste pas ce qu’il faut de courage pour passer à l’acte et s’en prend aux chats errants.

Quand la folie donne la main au pouvoir

Il est là le vrai problème. Il y a des millions et des millions qui souffrent de certains troubles de la personnalité. La plupart sont suivis, traités, médicamentés et vivent une existence normale. J’en connais quelques-uns personnellement et vous aussi. C’est très fréquent. Ce sont des maladies mentales. Mais comme dit plus haut, il y a des niveaux d’intensité et il faut en tenir compte. Il y a aussi le contexte social qui joue un grand rôle à ne pas négliger. Une personne seule à la maison qui souffre de trouble obsessionnel compulsif (toc) va passer inaperçue, mais si elle est au travail avec plusieurs personnes autour d’elle, ce sera plus difficile et pour elle et pour les autres. « Ouen Monique ? Est pas toute à elle, celle-là. »

La Monarchie de par « droit divin » désigne toujours un membre de la lignée royale pour succéder au roi ou à la reine. Si, il ou elle est complètement barjot, cela constitue alors un risque et qui fut assumé à de très nombreuses reprises dans l’histoire. Il y a un Roi en Thaïlande qui estime que c’est anormal de ne pas frémir de désir devant une fillette de 9 ans complètement nue…

Dès lors, un problème se pose, majeur, puisque s’il est une chose qu’on ne veut pas rendre accessible à une personnalité narcissique, antisociale, psychotique ou bipolaire à un stade avancé, c’est le pouvoir sur les autres. Un pouvoir de gérance déjà, ou pire, un pouvoir de commandement, politique, militaire ou même d’entreprise, et plus ce pouvoir est élevé, plus le trouble de personnalité de la personne en sera affecté et prendra de l’ampleur.

Si à cela on ajoute soit une débilité intellectuelle ou à l’inverse une très grande intelligence, la nature des problèmes à venir n’en est qu’accrue.

On dit qu’après la beauté, l’intelligence, la gloire et l’argent, ce à quoi l’homme aspire le plus est le POUVOIR.

Nous ne devrions pas être surpris d’apprendre que le pouvoir attire beaucoup plus les gens affectés par un trouble de la personnalité que les autres qui n’en souffrent pas. Quelqu’un un jour a dit qu’il fallait être fou pour se lancer en politique. Ce n’est pas la politique qu’on a du mal à quitter, c’est le pouvoir, relève Zakia Khattabi, une politicienne écologiste française. Un autre dira : Ce qui peut parfois y conduire, c’est qu’il est parfois très compliqué, en politique, de faire advenir un projet. Cela demande souvent une énergie colossale. Ce à quoi il est facile de répliquer qu’il faut effectivement être fou pour s’embarquer dans un métier qui consiste à se faire bloquer, à se faire insulter, à se faire détester, à se faire contester, à très rarement se faire apprécier, et tout cela pour en sortir blessé, humilié, et une fois battu, se faire oublier et se faire traiter de has been, etc.

J’ai suivi dans ma carrière des politiciens parfois jusque dans leur intimité. J’ai vu tous les aspects de la gloire, de l’exercice, du pouvoir, mais j’ai aussi vu l’autre côté plus insidieux de l’impact sur la vie familiale et personnelle, et j’en ai tiré une conclusion qui est encore la mienne. Jamais, je ne ferais de politique. JAMAIS.

Je n’irai donc pas jusqu’à prétendre qu’il faut être fou et que tous les politiciens sont fous, évidemment, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que tous les narcissiques, mégalomanes, EUX, sont prêts à tout pour détenir UN pouvoir et ce sont les circonstances propres à leur environnement social qui déterminera s’il sera social, militaire, d’affaires ou politique. Mais les FOUS sont attirés par le pouvoir cela est indéniable. Tous les politiciens ne sont pas fous, mais tous les fous aimeraient être politiciens.

Louis II de Bavière, surnommé le roi fou

Ce pitre est à l’origine de la construction de certains des châteaux les plus exceptionnels d’Allemagne. Celui de Neuschwanstein, que je vous invite à visiter avec Google, est une monstruosité de beauté folle, à la fois dantesque et romantique. Walt Disney s’en est inspiré pour construire celui que l’on retrouve à Disneyland et Disneyworld.

Louis (1845-1886) très jeune, 19 ans, monte sur le trône de Bavière. Enfant gâté, il résiste et ne veut pas, mais il le veut, bref il est doté d’une personnalité dite complexe. Il fait construire d’énormes tables et fait jouer des orchestres pour ni voir ni entendre les gens qui participent aux rencontres destinées à régir le royaume. Vieillir ne change rien. Il reste buté et se lance dans des dépenses pharaoniques pour le plaisir. Il détient le pouvoir absolu du monarque qui peut faire ce qu’il veut. C’est ce qu’il fait et ruine son pays en écoutant du Wagner à tue-tête et qu’il finance en tant que mécène. Il participe à l’élaboration de plans de majestueux châteaux un peu partout. On finit par trouver une prise sur lui et après avoir passé les dernières années de sa vie, obsédé par le magnifique château de Neuschwanstein où il vivra, il sera jugé officiellement aliéné mental et sera envoyé dans un autre palais pour y mourir trois jours plus tard. Il marchait avec son psychiatre et les deux ont été retrouvés morts dans le lac. Allez savoir.

Les narcissiques sont les plus présents parmi les politiciens

Ces gens présentent un trouble dans lequel on va observer une très grande surestime de soi qui n’est soutenue par aucun acte ou geste pouvant la justifier. On dit qu’Alexandre le Grand l’était. Possible, mais il a conquis l’entièreté du monde connu ou presque ! Ça meuble une conversation. Le narcissique, selon le DSM, est un trouble mental caractérisé par une grandiosité avec des attentes de traitement supérieur aux autres. Qu’importe son véritable statut social, il veut être traité comme quelqu’un de plus élevé que tout autre. Si vous êtes roi, président ou chef d’entreprise, un grand acteur, etc., ça peut passer inaperçu, mais si vous êtes un simple employé, un chômeur, un petit enseignant ou un artiste de la rue, cela peut devenir très visible et très encombrant.

Va se développer de nombreux fantasmes de pouvoir, de réussite, d’intelligence, d’attractivité, lié à cette perception de soi d’être une personne unique, supérieure et associée à l’élite. Va donc devenir un besoin extrêmement important : une admiration constante des autres, couplé à un sens du droit à un traitement spécial et à l’obéissance d’autrui, à l’exploitation des autres pour obtenir des avantages personnels, à l’absence d’empathie pour les sentiments, les désirs ou les besoins des autres, indique le DSM.

Le narcissique devient alors envieux des autres et convaincu que les autres sont envieux d’eux. Sur le plan physique, cela se traduit par des gestes pompeux et arrogants tant dans sa démarche que son attitude en générale, les expressions de son visage et ses poignées de mains et autres particularités de sa gestuelle. Il ne fait jamais les choses simples simplement, il y a toujours un effet de grandeur simulée.

Si vous n’êtes pas d’accord avec cela « You are fired »

Dans une lettre au New York Times en 2017, 37 professionnels de la santé mentale ont défié l’APA (American Psychological Association) pour mettre le pays en garde contre Donald Trump. Les psychiatres constatent que le discours et les actions de Trump démontrent son incapacité à tolérer des opinions différentes des siennes qui le conduisent à des réactions de rage. Les individus avec ces traits déforment la réalité en fonction de leur état psychologique, attaquent les faits et ceux qui les transmettent (journalistes, scientifiques). Et ça, ce n’était qu’en 2017 !

Leur lettre se termine par un verdict dévastateur au sujet de la santé mentale du président des États-Unis : Nous croyons que la grave instabilité émotionnelle qu’indiquent le discours et les actes de M. Trump le rend incapable de servir en toute sécurité comme président.

Je ne suis pas psychiatre et j’ai tout vu cela également. Avec le temps, je me suis écœuré de le voir et l’entendre. J’ai vécu la même désillusion au Québec avec la COVID. Étonnamment, de nombreux détracteurs de la gestion COVID québécoise sont des admirateurs de Trump et ont cru « que j’en étais ». Désillusionnés, déçus, ils se sont presque tous retirés de ma page FB !!!

Psychiatre de formation, le célèbre chroniqueur de droite Charles Krauthammer, décédé en 2018, a ainsi diagnostiqué Donald Trump dans un article du Washington Post : Ses besoins sont plus primitifs, une faim infantile d’approbation et de louange, un besoin insatiable. Il vit dans un cocon de solipsisme où le monde extérieur n’a de valeur, et même n’existe, que dans la mesure où il soutient et amplifie son personnage.

Mais il n’y a pas que lui…

Pour éviter les douleurs de la politique démocratique, ces grands singes, à peine descendus de l’arbre, deviennent maîtres absolus de leur pays et prennent le contrôle de tout ce qui gère ledit pays, des finances à l’armée, aux communications, voire la religion, le mode de vie, etc…

Saparmurat Niyazov, Président à vie du Turkménistan

Entre 1991 et 2006, il s’est autoproclamé chef des ethnies turkmènes. Son problème se manifeste visiblement en donnant son nom à de très nombreuses rues, villes, billets de banque ET il a donné son nom au mois d’avril. Son visage devait apparaître obligatoirement sur toutes les horloges et toutes les montres. Sa folie va jusqu’à imposer aux jeunes de mâcher des os plutôt que d’aller chez le dentiste, interdisant le port de la barbe et des cheveux longs, ainsi que l’enregistrement de musique et l’utilisation d’autoradios.

Kim Jong-il (Corée du Nord) Le père de l’autre !

La biographie officielle stipule en toutes lettres coréennes que ce personnage contrôlait la météo et qu’il n’urinait ni ne déféquait. Il a envoyé 200000 personnes dans des camps de concentration. En pleine famine tuant des milliers de Nord-Coréens, il s’est fait construire une cave à vin dont pas une seule bouteille valait moins de 1000$ et se faisait livrer des sushis du Japon par avion. Le fruit n’étant pas très loin de l’arbre d’où il tombe, inutile de parler du fils.

Didi Amin Dada (Ouganda)

Il a fait tuer près de 300000 personnes de son pays en 8 ans. Ce grand narcissique délirant se faisait appeler Roi d’Écosse et grand conquérant de l’Empire britannique. Il interdit le pays à tous les ressortissants asiatiques. Une vengeance née d’une relation tumultueuse qui se serait mal terminée pour lui.

Nicolae Ceaucescu (Roumanie)

Ce très grand narcissique s’est fait fabriquer un sceptre en or et constellé de rubis. Il s’est fait bâtir un palais de plusieurs milliards de dollars et, pour ce faire, a fait détruire des églises, des synagogues et environ trente mille résidences. Son pays était en ruine et son peuple affamé. Une révolte tonitruante surviendra le jour de Noël 1989. Il sera jugé coupable de crimes contre son peuple et fusillé le jour même avec sa femme, le tout retransmis à la télévision.  

Mouammar Kadhafi (Libye)

Dictateur autoproclamé qui a imposé sa présence néfaste pendant 40 ans. Il a violé à peu près tous les droits de l’homme auxquels on puisse penser et financé l’attentat terroriste de l’avion de la Pan Am, le vol 103, en 1980 à Lockerbie. Ce très grand narcissique fut le cauchemar de son peuple et de nombreux pays occidentaux en raison de son financement du terrorisme et de l’hébergement de camps de formation pour ces derniers. Il a financé Abou Nidal et Carlos, pour ne nommer que ceux-là. Il a persécuté les Berbères et son peuple sur une base constante.

Francisco Macias Nguema (Guinée équatoriale)

Voilà maintenant un personnage dont les parents étaient des sorciers. Si la présence de l’homme blanc fut un échec, il y aura quand même eu un effort pour bâtir des écoles et des hôpitaux. Nguema fit fermer les hôpitaux pour les remplacer par des sorciers. Un jour, il a interdit qu’on utilise du lubrifiant industriel pour la centrale électrique ce qui est essentiel à son fonctionnement. Il prétendait que ses pouvoirs magiques feraient opérer celle-ci. Elle fut entièrement mise hors service de façon permanente !!!

Narcissique oui, mais débile profond aussi. Il se droguait et parlait à des amis imaginaires et ce sont eux qui lui ont dicté la nouvelle devise du pays dans les années 70 : Il n’existe d’autre Dieu que Macias Nguema. Il est mort en 1979.

François Duvalier (Haïti)

On se demande si l’expression vaudou du, Baron Samedi, Esprit de la mort, ne vient pas de ce fou à lier à l’origine des pires atrocités en Haïti. Délirant à souhait, il a juré qu’il avait possédé le corps de Lee Harvey Oswald pour tuer Kennedy. Déjà là, ça s’annonce mal pour la santé mentale. Il a réécrit le Notre Père à sa manière, obligeant tous les Haïtiens à le réciter. Il a massacré on ne sait plus combien de milliers de gens avec ses célèbres Tontons macoutes. Ceux-ci avaient l’ordre aussi de tuer tous les chiens. D’après Duvalier, Kennedy s’était réincarné en l’un d’eux ! Mais autrement, c’était un tueur.

Rafael Trujillo (République dominicaine)

Qui va penser à ce tueur lorsqu’il se prélasse sur les plages de son île préférée. Or, c’est 18 ans d’horreur avec plus de 50000 morts qui sont à son nom. Il a nommé son fils, âgé de trois ans, Colonel dans son armée. Narcissique ? Non, plus que ça. Trujillo avait fait écrire sur les façades des églises, Dieu au ciel, Trujillo sur terre.

Jean-Bedel Bokassa (Centrafrique)

Il s’est consacré Empereur de la Centrafrique au cours des dernières 13 années de son règne. Il obligeait les enfants dans les écoles à porter un uniforme à son effigie et mettait en prison ceux qui ne le faisaient pas. Bokassa conservait les cadavres de ses ennemis politiques y allait de pratiques cannibales. Il voulait se faire appeler le 13e Apôtre. On ne compte plus ses victimes parmi ses adversaires politiques.

Mobutu Sese Seko (Zaïre)

Un authentique meurtrier qui torturait puis pendait ses adversaires devant des foules obligées d’applaudir. Il s’est fait construire un aéroport pour se rendre faire quelques achats à Paris en Concorde. Le Zaïre crevait de faim à cette époque et les ONG réclamaient de l’argent pour leur venir en aide. Vous n’avez pas oublié ces images de petits noirs affamés les yeux tourmentés par des mouches ?

Pourquoi l’Afrique détient-elle le record des pires dictateurs et des plus nombreux ?

Parce que ce continent est demeuré tribal très longtemps, tout comme les trois Amériques le furent également avant l’arrivée de l’homme blanc. Toutes ces tribus furent systématiquement abusées largement par le colonialiste blanc. Elles n’ont jamais connu autre chose que l’exploitation constante pour sa main-d’œuvre gratuite, à traduire par esclavage systématique, et encouragé par des exploiteurs tout aussi noirs que leurs victimes, appelé des négriers. Je vous invite à lire le roman historique d’Alexander Hill AMINATA. Bien que fictif, il repose sur des données avérées.

Les tribus africaines, moins guerrières que celles amérindiennes, ont toutes été mises à genoux par de véritables monarchies européennes, dont la Belgique. Pour comprendre, il faut s’intéresser à l’horrible Conférence de Berlin qui eut lieu en 1884-85 alors que toutes les puissances occidentales de l’époque se sont entendues pour se partager l’Afrique. Quatorze États européens vont ainsi se la partager comme un gâteau, comme si personne n’y vivait ou alors la perception étant que l’Afrique n’était qu’un réservoir de main d’œuvre facile, des sous-hommes et d’une absence totale de civilisation.

Nous avions fait de même depuis longtemps en Amérique du Nord, Centrale et du Sud. L’homme blanc a conquis le monde et l’a mis à sa botte. Cela dit, malgré quelques tentatives, il s’est révélé impossible de faire de ces « sauvages » des esclaves qui préféraient se battre à mort plutôt que de se laisser ainsi traiter.

En 1885, l’Empire ottoman et les États-Unis, par l’odeur alléchée, s’invitent à la conférence de Berlin. Résultat des courses, l’Afrique sera le terrain de Jeu de l’homme blanc pour des décennies à venir. Ils furent remplacés non pas par des leaders noirs consciencieux, désireux de rapatrier des pouvoirs pour gérer un citoyen africain, mais par des dictateurs assoiffés de sang et d’argent, de grands narcissiques despotes et malveillants, allant jusqu’à poursuivre les leurs dans les Caraïbes déjà frappées par la Traite des Noirs (dont la Jamaïque, plaque tournante de l’esclavagisme) comme ce fut le cas en République dominicaine et Haïti.

Il y a moins fou, mais parfois c’est limite

Nous ne sommes pas en Afrique ni en Corée du Nord, mais avec le passage de présidents américains très inquiétants dont Georges W. Bush et Donald Trump, mais aussi de Chavez au Vénézuéla, il y a lieu de s’inquiéter. Enfin, ce pays de l’Amérique du Sud avait un Indien de chez eux qui prenait le pouvoir et il s’est conduit comme un despote.

Parlons de Berlusconi en Italie, dont on est enfin débarrassé, et qui protégeait son image en tyrannisant les journalistes de SA station de télévision. Que dire de Poutine, dont le combat le plus acharné est contre toute forme de liberté. Il a inventé le communisme riche ! L’opposition existe, mais elle est maintenue sous silence. La Russie n’a jamais été drôle, pas plus sous les Tsars que les Soviets que Poutine. Si vous êtes homosexuel, abstenez-vous d’un voyage en amoureux. La gay-pride 2007 a été reçue par des forces militaires puissantes avec une violence sans nom.

On ne va pas perdre trop de temps avec Castro, l’idole gauchiste qui nous ramène à cette conclusion que dans les extrêmes, la gauche comme la droite sont aussi dégelasses l’une que l’autre. Allons-nous parler de l’Iran ? De la Syrie, de l’Algérie ? De la Turquie ? Allons-nous revenir sur le Cambodge de Pol Pot, la Chine de Mao ?

Le monde est en péril, car il y a pire que la covid. La folie est telle qu’un individu comme Donald Trump a réussi à devenir président des États-Unis. Ce n’est pas vraiment lui le problème, c’est le système qui a permis un tel désastre. Compte tenu de la vision très mammoniste (adoration de l’argent) des Américains, le culte du milliardaire y est encouragé un peu comme si le fait d’être très riche était une qualité dominant toutes les autres pour devenir Président.  

Au Québec, nous avons également eu nos fous. Maurice Duplessis conserve le titre du pire premier ministre que le Québec ait connu, donnant à la période où il fut au pouvoir le nom de La Grande Noirceur. Actuellement, en raison de sa gestion aveugle, parce que non éclairée et soumise au sanitaire comme si c’était Dieu, François Legault est en train de tuer à la fois l’économie du Québec et sa membrane sociale, incluant celle des enfants, croyant que tout sera beau et rayonnant une fois la pandémie terminée. L’histoire à court terme le jugera !

Sommes-nous des Citoyens planétaires ou galactiques ?

J’ai rédigé un article qui soutient qu’une Nouvelle ère se profile à l’horizon, mais ce n’est pas à court terme. Il y a encore beaucoup de fous furieux à la fois en liberté et au pouvoir. La nature humaine elle-même, autant vous que moi, n’avons pas encore ce qu’il faut pour nous qualifier de citoyens galactiques. Nous sommes de petits citoyens planétaires primitifs, comparables aux paysans du Moyen âge. Voici d’ailleurs l’analyse que je vous propose de l’échelle de Kardachev.

Cet homme est un radioastronome russe. En 1964, il présente son modèle théorique des civilisations extraterrestres maintenant connu sous l’appellation : Échelle de Kardachev[1]. Il est parti du principe qu’il existe de nombreuses civilisations dans l’espace immense qu’est l’univers connu. Les limites actuelles de l’univers coïncident étrangement avec les limites de notre technologie et de nos connaissances. De façon empirique, il est établi que la vie intelligente n’existe que sur Terre pour la très simple raison que nous ne disposons pas des moyens pour aller plus loin. Mais Kardachev, pionnier de l’écoute extraterrestre, ne s’est pas empêché d’extrapoler sur certaines données qui de nos jours sont maintenant bien réelles. Alors qu’il proposait son échelle à la conférence de Byurakan, ses compatriotes astronomes se doutaient bien qu’il existait d’autres planètes en dehors du système solaire, mais la preuve n’était pas encore établie formellement. Elle existe maintenant, prouvée 4500 fois et plus. 

On peut déduire que notre technologie aidant, nous en découvrirons plusieurs autres, possiblement des dizaines de milliers d’autres, au cours des décennies à venir. Le temps joue pour tous ceux qui sont convaincus que l’univers est peuplé de vie. Pour déterminer les composantes de son échelle de civilisations extraterrestres, Kardachev a choisi de tenir compte du facteur de consommation d’énergie. En d’autres termes, selon la source d’approvisionnement, une civilisation est plus ou moins avancée qu’une autre et Kardachev estimait alors qu’il devrait y exister environ 6 types de civilisations.

Le type 0

C’est nous ! Nous venons à peine de débuter notre ère industrielle. Nos sources d’énergie sont presque exclusivement planétaires, soit l’électricité produite par l’eau ou le vent et majoritairement toutes les formes de combustibles fossiles, i.e. charbon, pétrole et méthane provenant de la lente décomposition des végétaux et des animaux au cours des derniers millions d’années.

L’énergie solaire est une percée très importante, mais encore trop primitive pour être considérée une alternative majeure et répandue. Il en va de même des projets à très long terme visant à extraire l’helium-3 du sol lunaire afin de l’utiliser dans des centrales nucléaires à fusion contrôlée.[2]

Le type 1

Celle-ci utilise massivement toute l’énergie planétaire, le vent, les marées, la géothermie, soit la chaleur du sous-sol de notre planète ainsi que celle du soleil. Carl Sagan estimait que dans l’échelle de Kardachev nous en serions au type 0.7 puisque cette utilisation est encore très partielle et peu répandue comme nous l’avons mentionné plus haut.

Le type 2

Cette fois, ce type de civilisations a plusieurs milliers années d’avance sur la Terre. Elle utilise le rayonnement solaire sous toutes ses formes pour s’alimenter en énergie. Le docteur Michio Kaku estime que la société que nous présente l’émission Star Trek dépeint ce type de civilisations. Ils ont évidemment accès à l’espace.

Le type 3

L’énergie utilisée par cette civilisation extrême provient de la galaxie dans son ensemble. Cette fois les experts parlent des Asgards de l’émission Stargate et l’ensemble des civilisations de la Guerre des Étoiles et de Dune[3]. L’univers n’a plus aucune limite pour eux.

Les types 4 et 5

Ils contrôlent matière et énergie et maîtrisent l’accès à d’autres dimensions. Ce sont les Anciens qui ont construit le réseau de la Porte des Étoiles de la série Stargate. Cette échelle ne tient pas compte de l’évolution sociale, politique, économique et spirituelle.

Je crois cependant que l’évolution technologie se précisant, on peut y voir une réalité spirituelle sous-jacente.

Alors, soyons patients. Nous vivons une incroyable transition actuellement. Fallait bien que quelqu’un se sacrifie non ? Quant à nos visiteurs extraterrestres, je crois qu’ils appartiennent à différents types d’évolutions et que cela explique d’ailleurs des rapports très directs comme les cas d’enlèvements ou de rencontres de type 3 d’une part, et ces autres manifestations de créatures et d’êtres fantomatiques ou inter dimensionnels. Si on me demandait comme ça à quel type est lié notre évolution, je vous répondrais par un roman. Dès que je trouve un éditeur, vous l’aurez parce qu’il est écrit depuis quelques mois déjà.  


[1] Kardashev, N. S. Transmission of Information by Extraterrestrial Civilizations, Soviet Astronomy, 8, 217 (1964). Il est également cité abondamment par le professeur de physique théorique Michio Kaku dans son ouvrage Physics of the Impossible chez Anchor Books.

[2] Repoussé par le champ magnétique terrestre on ne le retrouve en abondance que sur la lune. C’est un élément qui ne produit aucune pollution, aucune radioactivité.

[3] Je nomme ces émissions pour l’analogie cognitive, vous l’aurez compris.

___________________________________________________________________________________________________________________

Il était une fois des humains… et des extraterrestres

Depuis l’anneau d’ambre lumineux, cette mystérieuse initiation survenue chez moi en décembre 1966, je révèle sans aucune retenue les arcanes de l’ufologie et de la métaphysique au grand public. Après 50 ans, je présente enfin ce que réclament tous mes lecteurs depuis longtemps : l’histoire commune des terriens et des extraterrestres.

Je tire mes sources de mes propres expériences, de mes travaux auprès d’autres expérienceurs privilégiés et de gens dotés de capacités métaphysiques. Nous nous sommes connus il y a près d’un million d’années. Nous avons grandi, prospéré ensemble, puis, un jour, tout a changé. C’est une relation complexe dont voici tous les tenants et aboutissants, les où, les quand, les comment et surtout les pourquoi ! Retenez bien ceci : tout a déjà été dit, il n’y a jamais eu de secretsque de l’ignorance et surtout de l’indifférence.

Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.



Catégories :Métaphysique et paranormal

Mots-clés :, , , , ,

4 réponses

  1. C’est intéressant à lire. Je suis d’accord avec vous, M. Casault.

    Aimé par 1 personne

  2. Très intéressant comme lecture et d’accord avec vous Mr casault ont est encore loin en temps d’évolutions humains ont à beaucoup à faire

    Aimé par 1 personne

  3. Wow! Beaucoup de travail pour ce texte. Merci de prendre le temps de regrouper toutes ces informations et de nous les partager pour parfaire nos connaissances et nous faire réfléchir sur notre réalité en tant qu’Être Énergétique dans un corps animé. Vous êtes un excellent allumeur de réverbères… Merci d’être vous-mêmes, merci pour votre dévouement et votre générosité à nous partager le travail de toute une vie. Longue vie!

    Aimé par 1 personne

Répondre à lineleroux Annuler la réponse

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :