BREFS RÉCITS DE FAITS MAUDITS

1 – L’Atlantide en Antarctique

L’étude la plus sérieuse concernant l’Atlantide serait celle du professeur Charles H. Hapgood du Collège Keene au New-Hampshire. Ses travaux datant de 1953 ont été salués avec enthousiasme par nul autre qu’Albert Einstein. « Je trouve vos arguments très impressionnants et j’ai le sentiment que votre hypothèse est correcte en tout point »,a-t-il écrit.

Charles Hutchins Hapgood, un diplômé de Harvard, débuta ses recherches en 1950 sur les déplacements de la croûte terrestre dans le passé. Lorsqu’il mourut en 1955, Einstein avait laissé derrière lui un autre témoignage de son appréciation aux travaux d’Hapgood. Dans une préface au livre de Hapgood Earth’s Shifting Crust, il reprend sa conviction que la croûte terrestre s’est déplacée à plusieurs reprises sur la surface de la Terre.

La théorie de Hapgood part du principe, démontré, que les calottes polaires débalancent la terre. La croûte terrestre n’est pas solidement ancrée et flotte complètement sur cette partie qui existe entre la croûte et le noyau. En fait, ce sont ces déplacements qui ont provoqué au cours des âges les grandes catastrophes de notre planète. Einstein souscrivait entièrement à cette théorie. Des découvertes postérieures ont permis de se rapprocher de plus en plus de cette thèse dont celle qui nous a permis d’apprendre que la Baie d’Hudson fut déjà au pôle Nord et que la Grande-Bretagne fut déjà située à 2000 milles au sud de sa position actuelle ! Hapgood apprit avec stupéfaction que des cartes datant de 1513 destinées aux navigateurs de l’époque étalent l’Antarctique sous ses yeux. Or cet Antarctique de 1513 est délivré de ses glaces et coïncide avec les découvertes de la composition du continent sous sa couche de glace, découvertes effectuées… en 1958. Donc, coïncidant avec l’épisode d’un grand déluge, un continent entier, sans doute habité à l’époque, serait maintenant situé sous l’Antarctique. Selon Hapgood, il y a 12,000 ans, un glissement de la croûte terrestre a bel et bien provoqué un déplacement des continents actuels et qu’avant ce déluge, l’Antarctique n’était pas au pôle Sud, mais bel et bien au centre de l’Atlantique là où Platon situe l’Atlantide. S’étant déplacée vers le sud, l’Atlantide n’aurait donc pas été noyée sous les flots, mais plutôt sous une couche de glace et c’est en Antarctique qu’il faut chercher les vestiges de la plus fabuleuse civilisation terrestre. En 1982, des fouilles ont permis de découvrir des restes de mammifères et en 1986, on découvrit des fossiles de dinosaures. Les scientifiques reconnaissent que l’Antarctique a déjà connu un passé tropical, même si cela a eu lieu il y a plusieurs millions d’années. Il faudra creuser plus loin pour découvrir des vestiges d’un continent habité par une civilisation aussi avancée que celle décrite par Platon. Une exploration glaciologique aurait fait la démonstration qu’il existe des lacs entre la terre et la glace, mais l’épaisseur de celle-ci est déconcertante. Il est le continent le plus élevé avec une épaisseur de glace qui atteint à son maximum 16,864 pieds. Il est donc peu probable qu’un piéton de passage par -126 °F comme cela s’est produit en 1960, trébuche sur un artefact datant de l’Atlantide. Ce qui est intéressant toutefois c’est que les Grecs anciens ont toujours placé l’Atlantide en Antarctique. Plus tard, des écrits de toutes sortes ont voulu démontrer que l’Atlantide était autrefois ce qu’est devenue la Méditerranée. On parle souvent de l’île de la Peur à Santorin et d’autres endroits sont évoqués : Bimini, la Scandinavie, les Açores, l’Ile de Pâques, la Bolivie, l’Amérique et plus récemment, la Mer de Chine. Mais le seul continent qui aurait pu remplir ce rôle demeure l’Antarctique.

2 – L’Expérience de Philadelphie

L’Expérience de Philadelphie se serait déroulée en 1943 alors que la Marine américaine tentait de rendre un navire invisible au radar de l’ennemi. Tout aurait plutôt mal tourné, avec la disparition totale du navire et plusieurs morts parmi les membres de l’équipage. L’un de ceux qui auraient survécu se nomme Alfred Bielek. Cette expérience aurait en fait connu ses débuts au milieu des années trente alors que de nombreux scientifiques de renoms dont Einstein, Von Neumann et Nicolas Tesla se seraient rencontrés à L’Institut des Études Avancées de Princeton. Des 1936, des champs d’invisibilité auraient été créés autour d’un objet ce qui attira aussitôt l’attention de la Marine. En 1940, l’expérience se déplace à l’arsenal Brooklyn Navy et s’effectue sur un petit bateau sans équipage. C’est un succès. Le bateau devient invisible. À tout le moins c’est ce que prétendent certains. La Marine exulte et investit une fortune dans la recherche et donne le nom de Project Rainbow à toute l’affaire. Le temps passe, mais Nicolas Tesla se retire du projet, convaincu qu’il est trop dangereux pour un équipage éventuel. En 1942, on choisit le DE 173, qui plus tard portera le nom de Eldridge. Plusieurs expériences sont tentées mais sans aucun équipage. Par contre, plusieurs accidents surviennent et l’expérience devra être modifiée comme l’avait d’ailleurs prévu Tesla. Une première tentative, cette fois avec équipage, rend tout le monde malade. Puis, en août 1943 avec un équipage sélectionné et volontaire pour l’expérience, tout commence. Un éclair bleu surgit, le bateau disparaît des radars, mais aussi de la vue des observateurs stupéfaits. Quatre heures plus tard, le bateau réapparaît. C’est l’horreur : des corps sont encastrés dans la coque, des marins affolés crient et courent dans tous les sens. Deux marins sautent à l’eau dont Alfred Bielek et les choses se compliquent. Ils se retrouvent à Montauk aux États-Unis, 40 ans plus tard en 1983. Le gouvernement américain interdira aux États-Unis la distribution du film Philadelphia Experiment. Ce qui n’est plus le cas. Une expérience d’espace-temps à grande échelle ou une belle histoire de conspiration ?

3 – La voyante et le FLQ

Les voyants authentiques sont très rares. Parmi eux, la plus célèbre est Irene Hughes née au Tennessee avec qui j’ai eu le plaisir de m’entretenir. Ses prédictions les plus remarquables se sont produites entre 1968 et 1972 avec un taux de réussite de 80%. Il s’agit entre autres de l’assassinat de John et de Robert Kennedy, la mort de trois astronautes brûlés vifs dans leur capsule Apollo en 1967 et l’implication de Ted Kennedy dans un accident d’automobile causant la mort de sa passagère, ce qui s’est produit à Chappaquiddick le 18 juillet 1969. Elle a prédit sans se tromper la mort de Howard Hughes pour 1976. Irene Hughes a également prédit un tremblement de terre au Kentucky, un endroit inhabituel pour ce genre de phénomène, entre le 9 et le 11 novembre 1967. Il s’est produit le 9. Elle prédit que Jacqueline Kennedy mariera un homme beaucoup plus âgé qu’elle. Elle prédit la mort de plusieurs personnages importants à une semaine près, dont Ho Chi Min et Adlaï Stevenson.

La police de Chicago a honoré Irene Hughes pour son aide dans la résolution de 15 meurtres. Cependant pour nous, la plus étonnante prédiction de Irene Hughes s’est produite lorsque le journaliste canadien Robert Cummings de Prince George en Colombie-Britannique a invité la voyante américaine à se prononcer sur le sort de deux hommes victimes d’un enlèvement. En direct, la voyante a donné des détails extrêmement précis à l’effet que l’un des deux hommes serait relâché et que l’autre serait assassiné. C’était bien avant que l’on découvre le corps de Pierre Laporte dans le coffre d’une voiture en octobre 1970. La voyance est un don qui permet à certaines personnes de prédire le futur comme s’il était écrit dans le ciel. Des centaines de gens, voire des milliers, prétendent avoir ce don, mais dans les faits, ces gens sont soit très rares ou ne se font pas connaître par prudence ou par pudeur.

4 – Un village esquimau disparaît

Outre le triangle des Bermudes et celui de la côte est du Japon, il existe des endroits mystérieux dans le monde, célèbres pour leur disparition de gens : El Yunque au Porto Rico où je me suis rendu à deux reprises, mais en suis revenu, les Montagnes Vertes du Vermont, mais ici au Canada on en parle peu. Pour cela, il faut reculer dans le temps et se rendre au nord. En novembre 1930, le trappeur Joe Labelle arrive de nuit sur les bords du village Anjikuni situé au Nunavut qui est maintenant un territoire nordique canadien. Étonné, il constate qu’il n’y a pas un son alors qu’en temps normal Anjikuni est peuplé par 2000 personnes. Il s’avance. Il n’y a pas âme qui vive. Il s’aventure dans les huttes et les habitations rudimentaires, mais ne trouve personne. Au loin, il voit les flammes d’un feu de camp. Un chaudron est rempli de viande calcinée. Trappeur de métier, il cherche des pistes indiquant par où les habitants du village ont pu se sauver, mais n’en trouve aucune. Éberlué, Labelle poursuit sa route et atteint un poste télégraphique d’où il envoie un message à la GRC. Sur place les policiers font le même constat et lancent une recherche à grande échelle. Ils ne retrouvent personnes, par contre, on constate que tous les chiens d’attelage sont enterrés douze pieds sous la neige tout près du campement. Une autopsie révèle qu’ils sont morts de faim. On découvre toutefois de la nourriture en bonne condition partout dans les huttes. Une fouille plus poussée démontre que le cimetière est vide de corps malgré le fait qu’en cette période de l’année la terre est dure comme du roc. D’étranges lumières furent également observées au-dessus du village et n’avaient aucunement l’apparence des aurores boréales. À ce jour, la disparition des habitants du village Anjikuni reste un mystère complet. Tous enlevés ? Mais par qui ? Et pourquoi ?

5 – Possédé !

Le Code de Droit canonique, le Nouveau Rituel d’Exorcismes ainsi que le Catéchisme de l’Église Catholique indiquent qu’avant de faire un exorcisme majeur, il faut comprendre s’il s’agit d’une vraie possession ou d’une simple obsession ou oppression diabolique, en se servant également de conseils préalables de médecins et de psychiatres qui peuvent donner leur diagnostic. C’est bien le seul domaine où la religion cède le pas à la science. Toutefois, c’est le prêtre qui décide puisque le rituel d’exorcismes précise quels sont les signes qui peuvent indiquer une vraie possession diabolique, par exemple : celui ou celle qui parle ou comprend des langues étrangères ou inconnues comme si elles étaient sa langue maternelle, celui ou celle qui révèle des choses cachées ou secrètes et qui manifeste une force supérieure à son âge ou à sa condition physique, celui ou celle qui s’éloigne de Dieu avec véhémence, qui démontre une aversion pour le nom de Jésus, de la Vierge et des saints, pour des images, des lieux et des objets sacrés.

Un exorciste, le Père Mendoza, estime que Satan utilise différentes stratégies pour nous éloigner de Dieu. D’après Mendoza : « Ce qui l’intéresse (Satan) c’est plutôt semer la confusion dans notre esprit, que ce soit par exemple pour que nous croyions qu’il n’existe pas et que par conséquent, s’il n’existe pas, l’enfer et le ciel n’existent pas non plus et nous n’avons donc pas besoin de craindre d’être loin de Dieu. » En tant qu’exorciste, le Père Mendoza a détecté des signes qui lui font croire à une authentique présence diabolique. Au Québec, jusqu’au début des années 2000, le Père Gaspard Martin (originaire du Nouveau-Brunswick) était la personne-ressource dans ce domaine.

6 – Psychomenteum

L’expression « expériences de mort imminente » vient de l’auteur américain Raymond Moody et son livre La Vie après la Vie. Des gens, le plus souvent sur la table d’opération, mais aussi sur les lieux d’un accident, sont déclarés cliniquement morts. Après quelques tentatives de réanimation, il arrive que certaines d’entre elles soient ramenées à la vie et racontent avoir vécu une expérience extraordinaire. Ils ont vu leur propre opération ou les secouristes emmener leur corps recouvert d’un drap, ils parlent souvent de ce fameux tunnel au bout duquel brille une lumière extraordinaire et certains parlent de leurs rencontres avec des parents ou des amis décédés. Moody est tellement convaincu de la véracité de ces faits qu’il a même mis au point une méthode permettant de voir ou de ressentir les morts. Il appelle cela un psychomenteum.

En gros, après une séance de méditation, il s’agit d’observer calmement le reflet d’un miroir placé de biais dans une pièce éclairée par des bougies. Dans les cas les plus légers, la personne ne voit rien pendant la séance, mais il peut se produire quelque temps plus tard des événements synchrones (j’ai vécu cela) ou bien la personne fait un rêve et le défunt y fait une apparition. Les manifestations les plus fortes consistent dans l’apparition pure et simple du mort qui passe lentement à travers le miroir. « Attention, précise Moody, il ne s’agit pas de vagues fumées ou de je ne sais quel ectoplasme, la personne est vraiment là, en 3D et en couleurs, vous la voyez comme je vous vois ! Parfois le contact est muet. Parfois le revenant parle. Parfois même il autorise qu’on le serre dans les bras. » Ma propre expérience est tellement plus subjective, mais me connaissant sous toutes les coutures, je sais que ce n’est pas un effet de mon imagination. Nous survivons tous à la mort du corps.

7 – Le Mahabharata

Le plus ancien livre de l’humanité serait le Mahabharata, un ouvrage rédigé en sanskrit et provenant des Indes. Il raconte une guerre à grande échelle entre deux peuples. Pour les hindous, ce texte n’est pas de la fiction ou du folklore mais une réalité historique. Ce qui attire l’attention dans ces textes est l’allusion très claire à des machines volantes appelées Vimana. Ils projettent des missiles et provoquent des explosions nucléaires et leur action se situe il y a environ 7000 ans. De nombreux chercheurs tendent à démontrer que l’histoire de la Terre n’est pas linéaire comme le suggère la science, mais parsemée de grands hauts technologiques suivis par de gigantesques bas.

Qu’il s’agisse des écrits sur l’Atlantide ou Sodome et Gomorrhe, ce thème est récurrent. Or, des découvertes dans la Vallée de l’Indus et les travaux du chercheur David Davenport[1] à l’effet que des explosions nucléaires ont tout anéanti dans un grand rayon, porte à croire que le Mahabharata n’est pas un récit mythique. Le site visé par les travaux de Davenport porterait les traces visibles et incontestables d’une explosion nucléaire. Tous les objets retrouvés auraient subi une chaleur de 1500 degrés, ce que seul un engin nucléaire peut produire. En 1992, une expédition de scientifiques en serait arrivée aux mêmes conclusions. On lit dans le Mahabharata :

« Un projectile unique, chargé de tout le pouvoir de l’Univers… Une colonne incandescente de fumée et de flammes, brillante comme 10 000 soleils se leva dans toute sa splendeur… c’était une arme inconnue, un tonnerre d’acier, un gigantesque messager de mort qui réduisit en cendres une race entière. Les corps étaient méconnaissables. Les ongles et les cheveux disparurent. Peu après, toute la nourriture était contaminée. Pour échapper au feu, les soldats se jetèrent dans le fleuve. »

Une guerre atomique il y a 7000 ans n’est pas impossible, il suffit de garder l’esprit ouvert, ce qui au passage n’a jamais causé de fracture du crâne !

8 – L’organe psychique du corps humain : le périsprit

Allan Kardec

Allan Kardec, dont j’ai souvent fait l’éloge dans mes ouvrages, explique que tous les humains ont une sorte d’organe psychique. Il lui a donné le nom de périsprit en faisant allusion au périsperme des fruits. Lorsque vous pelez une orange, la peau blanche qui se retrouve entre la chair et l’écorce est ce périsperme ou endoderme selon les écoles et ce tégument transfère des éléments nutritifs. C’est sans doute pour cette raison que Kardec a transformé ce terme de la botanique en celui de périsprit, une sorte de tégument psychique qui, lorsque développé adéquatement, ce qui reste à définir comment, permet à l’humain de percevoir d’autres réalités que la sienne. Un périsprit fort et puissant de manière innée est une chose très rare en soi, mais il est possible d’acquérir ou à tout le moins de stimuler un périsprit plus puissant.

Rien de scientifique, rien de démontré et sans aucun doute, rien de tout cela n’est démontrable dans l’état actuel de nos connaissances, surtout de notre technologie. Nous n’avons toujours pas inventé un appareil capable de quantifier les valeurs métriques des capacités psychiques de l’humain, et encore moins de détecter la présence des corps psychiques et l’Esprit. N’attendons pas que cela se produise, les choix effectués par la science actuelle sont à des années-lumière de s’y appliquer.

9 – Peut-on mixer ufologie et paranormal ?

Absolument. L’objet de la rencontre spectrale peut tout aussi bien être un vaisseau spatial de taille immense dans le ciel, un homme-loup en plein centre de la route, un indien du siècle dernier sur son cheval observant des milliers de bisons, un être d’apparence extraterrestre au bout de votre lit ou votre père décédé vous souriant dans le salon. Ce sont les chercheurs qui, ultraconservateurs et voulant préserver leur sacrosainte réputation, ont subdivisé le monde de l’étrange en deux segments bien définis pour que cela convienne à leur orgueil démesuré : l’ufologie et le paranormal. L’ufologie traditionnelle est sérieuse et ses adeptes ne croient pas aux fantômes et traitent les spécialistes de ce milieu de Ghostbusters et les adeptes de la parapsychologie, vraiment plus sérieux, n’ont que faire des petits hommes verts et considèrent les spécialistes de ce milieu de spaced out.[2] J’ai évolué en zigzags dans ces deux milieux pendant cinquante ans et j’en ai connu ou côtoyé beaucoup, de près ou de loin. Rares sont ceux qui ont accepté le concept de la nouvelle ufologie et très peu acceptent l’idée que j’ai émise en 2011 à savoir que, me basant sur les travaux de l’ufologue Raymond Fowler particulièrement pour ses travaux sur l’Affaire Andreasson et de Strieber, on peut voir des ovnis comme d’autres voient les morts. Mais la situation évolue, je le constate sur une base régulière et en 2020, je vois bien que ce concept passe mieux.

Vers 2010-2011, j’ai constaté que voir les morts est une réalité paranormale plus répandue qu’on ne le croit et que des gens tout à fait normaux et parfaitement sains d’esprit voient des morts. Leur nombre est apparemment infiniment plus important que ceux qui voient des ovnis et comme eux, ils ne se confient pas à n’importe qui et n’importe quand. Il y a de très fortes chances qu’au travail, ou parmi vos amis et connaissances, il y en est un nombre assez important qui ait vécu une rencontre spectrale quelconque et n’en a jamais parlé d’où cette fausse impression généralisée que cela n’arrive presque jamais. Encore tout récemment, une femme qui demeure dans mon building m’a confié ses secrets entre trois étages dans l’ascenseur sachant qui j’étais et je peux vous assurer que lorsqu’elle est avec tout le monde à la piscine ou au BBQ sur le toit, jamais vous ne soupçonneriez qu’elle est une expérienceur de qualité.

Voir les morts est une réalité culturelle très ancienne, très familière, et qui a été abordée très ouvertement depuis des lunes en raison du phénomène des médiums et du spiritisme lequel était extrêmement populaire avant que l’Église n’en fasse sa cible primaire au 19e siècle. À cette époque et même avant, voir les morts était une capacité réservée à ces gens à qui on attribuait ce nom, en grimaçant, de médium. On ignorait que des milliers d’autres avaient cette même capacité et pour une sacrée bonne raison. Le diriez-vous alors que les médiums étaient considérés comme des marginaux fous et dangereux et qu’ils étaient détestés par les tenants d’une religion fort bien adaptée pour persécuter les humains dès leur naissance ? En Angleterre particulièrement, le spiritisme, qui consiste notamment à faire venir les morts pour qu’ils s’introduisent dans le corps du médium afin de parler avec leurs parents laissés derrière, était devenu une pratique très courante. Elle a rapidement été exportée aux États-Unis et fut pourfendue par de nombreux critiques dont le célèbre magicien Houdini. Les canulars étaient légion faut-il le dire, beaucoup plus que ceux concernant plus tard les ovnis et pour la simple raison évidente qu’ils étaient payants pour leurs auteurs. Très difficile et couteux de faire de l’argent avec un canular ufologique, mais très payant de le faire avec un titre de médium ! Il suffit de très peu d’efforts pour simuler un contact avec l’invisible et vous avez des gens par dizaines à votre porte avec 50$ en mains, prêts à vous entendre leur dire ce qu’ils veulent entendre : « Oui ma chérie, je t’aime toujours et je suis très bien avec les anges ». Suivant !

La simulation était tellement facile à reproduire au naturel avec un bon jeu d’acteur ou d’actrice et en y ajoutant quelques pièces d’équipements facilement dissimulées, cela devenait un commerce très lucratif et les fraudeurs n’ont pas manqué. Ils ont pollué l’eau du Lac des Esprits et elle est maintenant quasi imbuvable. De nos jours, le spiritisme est considéré comme une perte de temps pour les gobes tout naïfs, mais vraiment très naïfs. Cela dit, comment blâmer les pourfendeurs du spiritisme alors qu’il existe encore des services de médium en ligne ou au téléphone au 21e siècle ! Mais cela ne change rien au fait que des millions et sans doute plus encore de gens « voient les morts ». Le spiritisme est bel et bien mort, mais pas les Esprits.

10 – Un rêve prémonitoire

On fait souvent allusion aux pouvoirs psychiques de certaines personnes, mais il arrive que certains d’entre eux ne se produisent qu’une seule fois. Durant la nuit du 6 mai 2002, cette jeune femme demeurant aux États-Unis fait un rêve très troublant. Elle se retrouve assise dans la section Affaires d’un avion 747 de la China Airlines. Son siège est très large et confortable, il y a peu de gens, les agents de bord sont aimables et devant elle se trouve un écran géant sur lequel est projeté un film. Soudainement les lumières se mettent à clignoter, des secousses terribles se font sentir, des passagers crient. Les secousses s’intensifient, des objets sont projetés partout et c’est la panique. Épouvantée, elle s’éveille en sueur. Au matin, elle est encore fortement perturbée, mais finit par raconter son rêve à son mari.

Des amis viennent la voir le soir même et elle leur raconte également son cauchemar. Deux jours plus tard, son mari lui montre un article dans un journal. Un avion de la China Northern Airlines s’est écrasé tuant tout le monde à bord. Elle lit l’article. Elle n’en revient pas, mais constate que l’appareil n’est pas un 747 et que ce n’est pas la même compagnie de transport. Néanmoins, elle est convaincue que ce drame et son rêve ne font qu’un. Toutefois, elle n’a pas à attendre très longtemps. Ayant oublié son cauchemar, la jeune femme sort pour aller travailler en ce matin du 25 mai 2002. Parmi les gros titres, elle lit dans le journal qu’un appareil 747 de la China Airlines s’est écrasé la veille. Elle y était, elle avait assisté au drame et l’a tout simplement prédit sans le vouloir.

11 – La fille de Sukia

Les travaux rigoureux du docteur Ian Stevenson en matière de réincarnation sont les seuls existants. Il possède des milliers d’archives et j’en traite longuement dans mon livre, La mort n’est qu’un masque temporaire. Sa méthode est extrêmement précise et ne supporte aucune fraude ou manipulation. En voici un exemple :

« En 1955, au village de Kampa, dans l’ouest du Bengale, Sukia a dix-huit mois à peine quand elle commence à parler de Minu. Quand on lui demande qui est Minu, elle répond : Ma fille. Durant les trois années qui suivent, Sukia ne cesse de parler de son mari, de sa fille Minu et de la vie qu’ils ont menée ensemble. Elle leur dit qu’elle est la réincarnation d’une femme nommée Mana et que son mari, ses beaux-frères et sa fille Minu vivent à Rathtala à 18 km de là. Sukia demande qu’on l’y emmène, mais sa famille n’a jamais entendu parler de cette région. Alors, elle s’engage à les y conduire. Mais le père de Sukia décide de prendre les choses en mains. Il s’informe sur cette ville, s’y rend et fait sa petite enquête. Il apprend que oui, une certaine Mana est morte quelques années plus tôt en laissant une fille appelée Minu. Le père annonce donc à Sukia qu’elle peut maintenant les conduire, ce qu’elle fait sans aucune erreur de direction. Elle se rend dans la bonne maison, identifie tous les occupants de la maison dont son beau-frère en utilisant un pseudonyme affectueux connu seulement des proches. Elle identifie tous les objets de la maison et leur origine. Stevenson analysa toutes ces données, interrogea tous les témoins et fut obligé d’en conclure que Sukia, à peine âgée de 4 ans, se souvenait effectivement, preuves à l’appui, des plus infimes détails de la vie complète d’une femme morte, bien avant sa naissance. »

Malgré la rigueur de ses travaux, le nombre incroyable de dossiers en sa possession, la réincarnation demeure un sujet tabou en Occident dominé largement par les croyances imposées par le christianisme. Les gens ont beau dire qu’ils ne croient plus en l’Église, ils continuent d’adhérer à tout ce qui est venu leur bourrer le crâne depuis 2000 ans ! Vous lirez Les Religions c’est assez ! si ce n’est déjà fait.

12 – Les jarres géantes du Laos

La Plaine des Jarres au Laos

Tout le monde sait qu’il existe de mystérieuses statues géantes sur l’Île de Pâques. Leur existence et la configuration de l’ensemble demeurent encore à ce jour une énigme complète. Au Laos près de la ville de Phonsavan, il existe un endroit qu’on appelle la Plaine des Jarres. On y retrouve en effet plusieurs lieux où se regroupent d’énormes jarres en pierre, environ 2000, de taille et de poids différents mais qui laissent songeurs. Les plus hautes s’élèvent à près de 3 mètres et les plus lourdes pèsent six tonnes. Comme toujours, la question réside dans le pourquoi de telles urnes, mais surtout dans ce cas-ci, c’est le comment. Elles ont été taillées dans la pierre, mais pour trouver ce type de pierre, il faut s’éloigner de 40 kilomètres plus bas. On estime leur âge entre deux et quatre mille ans. C’est une Française du nom de Madeleine Colani qui en a fait la découverte il y a plus de 70 ans. Le mystère reste le même depuis sa découverte. Julie Van Den Bergh, une archéologue belge au service de l’UNESCO prépare un inventaire des vestiges de la plaine des Jarres dans le but de la faire inscrire au patrimoine mondial de l’humanité. Les coutumes et traditions du Laos nous apprennent que ces jarres auraient été taillées par des ancêtres géants pour y entreposer de la nourriture ou de l’alcool. Les experts eux parlent d’urnes funéraires puisque des ossements humains ont été découverts près de parures en bronze. Le site serait également cohérent avec les traditions funéraires de ce pays. Mais encore faut-il expliquer comment on a pu apporter des pierres de ce poids sur une telle distance, et qui plus est, au sommet d’une montagne. La question des grandes pyramides d’Égypte n’a pas été entièrement résolue pas plus que celle du Sphinx ou des statues de l’Île de Pâques. Des Géants ou à mon avis une population dotée d’une technologie très avancée, d’ici ou d’ailleurs, sont sans doute à l’origine de tout cela.

À bientôt pour d’autres récits de Faits Maudits.


[1] David Davenport, chercheur britannique. Atomic Destruction in 2000 B.C. Milan. 1979.

[2] J’ai tout entendu : martian hops, fruit loops, zoofologues, etc.

__________________________________________________________________________________________________________________

Révélations spectaculaires sur les Faits Maudits 

Jean Casault note très tôt sur le terrain que des témoins rapportent parfois des évènements qui « ne font aucun sens » et que les autres ufologues négligent, ne voulant pas se ridiculiser. Un vaisseau de près de 300 pieds au-dessus d’une autoroute alors que personne ne s’arrête par exemple. Le témoin en a fumé du bon !!! Ou alors… Et c’est dans cet esprit que Jean casault a découvert, comme certaines autres d’ailleurs dont Jenny Randles et Budd Hopkins, que ces mystérieux ovnis peuvent parfois n’être visibles que dans certaines circonstances et que pour certaines personnes. Accrochez-vous, on vous emmène plus loin que tout autre !!!

Les Éditions Québec-Livres 2015. Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.



Catégories :Métaphysique et paranormal

Mots-clés :, , , , , , , , ,

3 réponses

  1. Merci pour ces belles lecture !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci, j’ai apprécié ma lecture.

    J’aime

  3. Tellement intéressants! 💗

    J’aime

Répondre à kpotvinivicqcca Annuler la réponse

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :