Les expériences surréalistes de Nathalie

Peut-être vous demandez-vous qui seront ces auteurs et auteures qui vont inaugurer la Collection ufologie profonde ? Pas les noms, mais plutôt qui sont ces gens qui ont vécu assez de mystères pour écrire un livre ?

Voici Nathalie ! Une lettre qui date de quelques années. Elle n’est pas l’une de celles qui garniront la Collection, parce que j’ai perdu sa trace. Cet article est donc également un appel à son intention et un indice du genre de lecture que vous aurez. Je pense que vous allez – si ce n’est déjà fait – réaliser qu’il existe autre chose que vos marinades, vos paiements de voiture, les élections en octobre et les frasques colériques du petit butor qu’est Poutine. Que tout cela c’est… du cinéma dont nous sommes les personnages, mais que dans les faits, en tant que comédiens, on a une vraie vie qui n’est pas cette tragédie grecque grotesque. En d’autres termes, James Bond est mort mais Craig est en excellente santé. Je vous laisse lire la lettre de Nathalie :

Bonjour M Casault,

C’est avec un immense plaisir que je vous découvre. Vous me direz : « Mais où étiez-vous toutes ces années ? » Et vous avez bien raison… ailleurs, je crois, ou juste pas prête à vous lire.

J’ai fait votre connaissance sur Facebook comme ça, par hasard, et le lendemain j’achetais votre livre, La mort n’est qu’un masque temporaire. J’ai adoré ma lecture, j’aime votre esprit analytique et toutes les références. J’aime votre façon d’écrire, j’ai l’impression d’être en conversation avec vous.

Je venais de terminer les livres du Dr Eben Alexander et d’Anita Moorjani, j’étais dedans comme on dit ! Ma lecture de, La mort n’est qu’un masque temporaire, la partie sur la réincarnation n’est pas une révélation pour moi, mais une magnifique confirmation de mes convictions. Vos derniers chapitres par contre résonnent, ça m’interpelle, j’ai envie dans savoir plus sur vous.

Je n’ai pas perdu de temps et je suis allée sur votre site internet. La lecture de vos articles sur votre site m’a complètement renversée. Je lis chacun de vos articles en ce moment, un par un ! J’ai fait des recherches suite à vos affirmations, j’ai apprécié qu’on aime les mêmes films. What Dreams May Come est devenu mon film a vie jusqu’à maintenant. Astral City (Nosso Lar) le seul qui m’étais inconnu, m’a vite interpellé étant donné que vous en faites référence. Je l’ai visionné sur le champ (1h du matin) belle découverte. Toutes ces lectures m’ont sidérée. Vous éveillez des choses en moi que je crois savoir, je résonne comme jamais, je me trouve à être en accord à 100% avec vous sur plusieurs des points de vue, d’autres que je devrais assimiler dans le futur. Vous avez su faire les liens entre les expériences d’enlèvements, des EMI, les témoignages et les ouvrages importants en paranormal, ufologie, métaphysique pour en tirer une conclusion et en faire un monde, notre monde tel qu’il est, tel que je le conçois aussi !

Découvrir un autre être qui partage des idées telles que je crois aussi et surtout de me rendre compte que je ne suis pas la seule à voir l’univers ainsi, c’est stimulant. Je suis peut-être dans le champ comme on dit, il existe peut-être des milliers de gens qui véhiculent cette idéologie dans son ensemble, mais je n’en ai jamais croisé ni lu et ni entendu parler. Ma vie suit son cours et je suis rendue là faut croire.

Je ne suis pas une chercheuse comme vous, mais j’ai quand même eu la chance de vivre quelques expériences extraordinaires depuis l’enfance, ce qui m’a amenée à me poser des questions, à chercher des réponses (sans capoter). Permettez-moi de vous en citer quelques exemples.

J’ai eu la chance d’observer un ovni dans le ciel. J’avais environ 10 ans (on est dans les années 70). J’étais avec ma cousine et une amie dans la piscine en plein jour et soudain ma cousine a aperçu un gros engin dans le ciel. Ce n’était pas un avion car il avait une forme ronde, de couleur gris ou argent et des lumières vertes. Elle a crié : « Regarde c’est quoi ça ?»

J’avais dix ans, donc trop jeune pour savoir, mais nous sommes sortis de l’eau et on a couru vers la rue et là, devant nos yeux, cette soucoupe est passée au-dessus nos têtes sans bruit. On l’a suivie des yeux tout en marchant dans la rue et oups, elle a disparu. Sur la pelouse de notre maison, ma tante était là et a été témoin de cette expérience. C’est elle qui nous a appris que c’était un OVNI.

J’ai commencé à poser toutes sortes de questions à mon père qui était un homme de science et qui était d’une patience inouïe pour toutes mes questions. Il répondait toujours avec beaucoup de sérieux. Il dialoguait avec moi comme avec un adulte, mais mon père ne croyait pas à mon expérience d’OVNI. Je ne suis pas différente depuis cette observation. Je l’étais déjà !

Depuis aussi loin que je peux me rappeler dans mon enfance, j’ai toujours fait des voyages astraux. Dès l’âge de huit ans, j’en ai fait part à ma mère (ou ma mère l’a appris de quelqu’un d’autre, je ne suis plus certaine). Ma mère a pris ça au sérieux car j’avais beaucoup de maux de tête et j’étais très fatiguée. Elle m’a fait voir plein de sortes de gens pour comprendre. Finalement, ils n’ont jamais compris et j’ai arrêté d’en parler. Je vivais aussi des sorties du corps éveillée, à l’école, à la maison, peu importe où j’étais, mais aussitôt que je ne me plaisais pas à un endroit ou que la tension était trop forte (situation familiale pas facile) hop, je quittais mon corps, me laissant comme dans la lune. Encore aujourd’hui je me réfugie dans cet état.

De toute façon, depuis que je suis enfant, j’ai le sentiment de ne pas être dans la bonne famille, j’étais convaincue d’être adoptée, je ne le suis pas ! Mais j’ai compris que je suis d’une autre famille cosmique. J’ai été longtemps à me demander ce que je faisais sur Terre et j’étais convaincue que j’avais probablement une mission.

J’ai aussi des rêves très révélateurs. J’ai vu la mort de plusieurs membres de ma famille au moment où elle arrive. J’ai été témoin de l’accident de voiture où ma cousine de 17 ans est décédée. J’ai rêvé toute la scène avec tous les détails. Au matin, le téléphone a sonné, c’était ma tante qui nous appelait pour nous informer de la mort de ma cousine par accident. Mon frère a pris l’appel et est venu dans ma chambre pour m’informer avant même qu’il ouvre la bouche je lui ai dit : « Natasha est morte cette nuit, elle est tombée en bas d’un pont». Pas besoin de vous dire que mon frère ne comprenait plus rien. Depuis ce jour, mes proches savent que j’ai ce don et font confiance à mes intuitions.

J’ai vécu la même chose à la mort de mon père, j’ai appelé mon frère pour lui dire de venir avec moi chez notre père, car je savais qu’il était mort dans son salon et qu’on devait y aller. Mon frère m’a crue sur le coup et nous avons trouvé notre père mort dans le salon.

Ce ne sont que quelques exemples des trucs qui m’arrivent depuis toujours. Je sais que je suis différente des miens (sauf mes enfants). J’ai toujours su que je ne me fondais pas dans la masse. Je suis la rebelle, le mouton noir ou même la « weird » de la famille. Je n’étais pas très attentive à l’école, intelligente, mais tellement dans la lune que cela a nui à mes études. Donc je ne suis pas une professionnelle, je n’ai pas de métier non plus. J’ai effectué plusieurs jobs toute ma vie. Dans le public, c’est là que je suis la plus heureuse, entourée de monde. J’aime être en contact avec les autres, les écouter, échanger, apprendre l’être humain et je transmets mes ondes positives. Curieusement, j’ai souvent quitté un emploi quand je ne me sentais plus utile ou que je sentais que je n’évoluais plus en tant qu’être spirituel. Je sais aussi que je perçois les choses autrement avec plus d’intensité peut-être, j’arrive à sentir la vibration des gens. Je pourrais écrire un livre sur ma vie tellement elle est hors du commun, parfois dure, étrange, mais surtout riche en expérience.

Vous comprendrez donc que je suis curieuse, intéressée et interpellée, je suis à la recherche de ce qui résonne pour moi. Depuis toujours que je récolte des informations, comme les morceaux d’un casse-tête. Aujourd’hui avec internet, je m’instruis plus rapidement. Mais attention, qui dit internet, dit arnaqueur, je suis sélective et ne me laisse pas berner par tous ces vidéos amateurs, je reste critique et je vérifie les sources. En gros, pour récupérer ces morceaux de casse-tête, je lis, je participe à des conférences, je suis des cours de toutes sortes et je pose des questions, j’observe, mais surtout j’écoute, j’écoute mon intuition (mon guide/mon esprit). Suite à toutes mes expériences de vie, les hasards, les coïncidences et les attractions qui ont peuplé mon cheminement, je me suis mise à développer ma propre opinion sur nous, sur l’univers tout entier, mais jamais avec autant de détails et de précision que vous.

Je demeure encore avec pleine de questions et je crois que vous allez y apporter un peu de lumière par la lecture de vos livres. J’aurais ainsi plus d’arguments lors de conversations avec mes amis. C’est frustrant quand même d’être persuadée de certaines choses, mais d’être incapable de l’expliquer. Mais je sème des graines dans leur tête avec mes idées, ça me suffit.

Comme par exemple, depuis longtemps j’ai comme théorie que lors du sommeil, le corps physique, notre conscient est au repos, mais que notre esprit, lui, est toujours éveillé. Où va-t-il ? Dans un monde parallèle ? Dans l’éther ? Retourne-t-il à son point d’origine ? Voilà les questions que je me pose, maintenant que je vous lis, vous apportez la théorie du vol de nuit. J’ai hâte de lire ce bouquin !

J’aime croire que j’ai une grande ouverture d’esprit. Pour moi, tout est possible (avec discernement bien sûr). J’aime et j’accueille les gens tels qu’ils sont. J’ai deux magnifiques enfants qui sont eux aussi des enfants du ciel. Mon fils, jeune, avait un ami imaginaire qui lui donnait beaucoup d’informations sur la vie. Un jour, il m’a même parlé du grand livre (lequel, aucune idée) dans lequel, selon lui, tout y est inscrit. Il m’a même fait des révélations du genre que je me marierais un jour et que je n’avais pas à m’inquiéter pour nous deux (j’étais monoparentale à l’époque). Je me suis mariée ! Et j’ai eu ma fille douze ans jour pour jour avec la naissance de mon fils. Ils ont donc le même signe zodiaque et signe chinois, incroyable quand même. Ma fille, elle, a fait allusion à une vie antérieure assez rapidement vers 2-3 ans. Elle a une peur terrible du feu et m’en fait référence régulièrement. Elle voulait toujours des poupées ou Barbie avec la peau noire seulement, car selon elle, c’était beaucoup plus à son image. Ma fille est blanche, blonde aux yeux bleus ! Mes deux enfants sont de la même famille galactique que moi, j’en suis convaincue, on s’est choisis, j’en suis certaine.

Ma vie ressemble un peu à celle de tout le monde. Je travaille, je m’occupe de ma famille, je vois mes amis et je pratique quelques loisirs, donc les morceaux de casse-tête, je n’en amasse pas des tonnes. Mais en décembre 2012, ma vie a pris un tournant de 180 degrés car j’ai quitté mon emploi (un très bon emploi) et je me suis lancée dans le vide. J’ai écouté mon cœur, j’ai suivi mon intuition. J’ai fondé mon petit commerce et depuis… ouf, l’information entre à une vitesse accélérée ! 

Voilà, je n’ai pas l’habitude d’écrire, encore moins de raconter des portions de ma vie aux étrangers. Au fait, je n’écris jamais, même pas une carte de souhaits. Je ne suis pas bonne en français, pas mal nulle à vrai dire et j’en suis vraiment gênée. Vous excuserez mes tournures de phrase et mes fautes, mais j’ai vraiment ressenti le besoin de vous écrire et de vous remercier pour vos livres, vos conférences et tout ce que vous faites et aussi pour vous dire à quel point c’est important le message que vous transmettez, qu’il touche probablement beaucoup plus de gens que vous ne croyez. Continuez et merci !

Nathalie.

Tout juste comme je terminais cette lecture, je me suis alors demandé où sont les Nathalie version mâle ? Où sont les hommes, pourquoi demeurent-ils silencieux ? Comme je m’apprêtais à quitter, je vois s’afficher cet autre courriel.

Bonjour Jean,

Alors que je repassais ma chemise et préparais mon costume de clown afin, comme à tous les jours, de me rendre au travail pour enfin finaliser un foutu contrat qui m’a préoccupé tout l’automne, quelque chose m’a fait cliquer sur un lien (c’était une version de rai d’El Condor Pasa), car j’aime beaucoup écouter de la musique tout en besognant.

L’état de déception et fatigue profond dans lequel j’étais s’est transformé instantanément en une enveloppe de joie profonde et d’amour divin m’ayant fait larmoyer jusqu’au travail. Je me suis senti aimé jusqu’au plus profond de mon être et j’en suis encore totalement sous le choc…

Michel

Un gars qui pleure de joie après avoir repassé sa chemise pour aller bosser, ça ne court pas les rues, on s’entend ? On s’interpelle souvent lui et moi, mais je ne pense pas qu’il a parlé de cela à ses confrères de bureau. Mais qu’importe, l’ego protège l’identité et c’est essentiel qu’il le fasse sans quoi nous irions parfois trop loin dans nos débordements. L’important, c’est que nous soyons conscients. Alors, si vous vous retrouvez dans Nathalie ou Michel ou de nombreuses autres qui partagent mes colonnes de livres ou d’articles, sachez que vous faites partie de ces éveillés et que c’est peut-être très chiant quand on ne le sait pas et qu’on se demande ce qui nous arrive, mais fabuleux quand on s’en rend compte ! Non ?

Pourquoi tant de décalage entre certains et d’autres dans ce domaine ?

Nous ne sommes pas très loin de 8 milliards d’individus sur cette planète. Les gens qui ont voyagé ont constaté que malgré les énormes différences qui existent sur le plan physique et culturel, les humains se ressemblent. Je m’amuse à parler des différences physiques en utilisant ma vieille analogie de boomer : Hulk Hogan rencontre mère Teresa. Comparez la physiologie des plus grands Scandinaves, aux Timorais pour comprendre. Les différences culturelles sont absolument incroyables et pour plusieurs insupportables. L’idée de demeurer suspendus debout, au plafond, par des attelles pour le restant de vos jours afin d’honorer la volonté d’un dieu hindou quelconque ne vous viendra sans doute jamais à l’esprit, mais cette pratique existe aux Indes. Vous souvenez-vous de ce documentaire italien de boomer qui passait au cinéma dans les années 60 ? Mondo Cane ? Ce n’est pas la moitié de ce que la race humaine peut accomplir. Évidemment, quand on passe sa vie à Brossard, Aylmer, Sainte-Foy ou son petit village dont l’édifice le plus imposant est encore une église, on ne voit rien de tout cela. On reste abrité et au Québec on s’y retrouve puisque nous sommes majoritairement de la même ethnie, de deux ou trois religions différentes, et à toutes fins pratiques, ce sont nos langues, qui vont marquer les différences.

Mais tout cela ne concerne que l’humain

Si vous lisez cet article sur mon site, alors vous avez une bonne idée de ce qu’est ma philosophie de base qui dirige chaque seconde de toute mon existence : Esprit d’abord, humain ensuite. Mon livre, La mort n’est qu’un masque temporaire entre deux visages, dont parle Nathalie et certains de mes articles sur ce site dont l’Affaire Gallander finiront de vous convaincre que toute cette réalité humaine que je viens de décrire n’est en ait que la résultante de l’évolution de deux facteurs principaux.

L’Esprit qui est immortel et éternel est loin d’être parfait. Il évolue et pour ce faire, s’incarne et découvre les limites de la corporalité qu’il doit dépasser d’une existence à l’autre. Ce faisant, les humains devenant le réceptacle de l’Esprit évoluent à leur tour. En 200 000 ans, les progrès physiques et mentaux des humains sont passés de la découverte du feu à l’envoi de sondes dans l’espace, alors que toute autre forme de vie non animée par un Esprit propre à soi, demeure là où elle est depuis des millions d’années, incluant nos cousins laissés derrière depuis cinq ou six millions d’années, les hominidés.

Nous ne sommes donc pas égaux ?

Évidemment que non. Vous pensiez quoi dans votre naïve et religieuse contemplation du mythe le plus éculé qui soit ? Nous ne sommes pas plus égaux physiquement que mentalement et que spirituellement, mais attention, cette notion d’égalité n’est pas une valeur statique et permanente et n’est pas non plus dévalorisante pas plus à priori qu’à postériori.

L’oiseau et l’humain ne sont pas égaux. L’un vole et l’autre non. Le poisson et l’oiseau et l’humain ne sont pas égaux. L’un vit sous l’eau, l’autre vole et le troisième ne fait rien de tout cela. Tout juste là on constate une notion d’égalité qui bat de l’aile, coule à pic, et pourtant ne nous empêche absolument pas d’évoluer dans notre créneau. La notion d’égalité est ridicule. Pour l’éviter, il eut fallu créer un seul type d’animal, d’une intelligence croissante capable de voler, de vivre sous l’eau, de marcher, courir et construire des villes, puis le cloner de sorte qu’ils soient tous égaux !

La notion d’égalité sur le plan social est une autre histoire. Les droits de chacun doivent être égaux, c’est l’évidence même. C’est à régler entre ethnies, entre sexes et une quantité affolante d’autres critères, mais cela n’a plus rien à voir avec cet article. L’âge et l’expérience, pouvant être très élaborée par la pratique constante d’un développement donné, déterminent l’avancée d’un individu qui serait moins expérimenté, d’abord en raison de l’âge, mais possiblement aussi par l’absence d’une pratique soutenue d’un développement donné. Sur le plan physique, l’analogie est facile à démontrer. Deux enfants de 5 et 10 ans dont l’un pratique une activité sportive intense doublée d’incursions dans différents modes d’entraînement alors que l’autre ne fout rien dans ce domaine, trinque avec les copains et se contente de son petit boulot se moquant bien que son frère soit retenu pour les Olympiques, illustre mon propos.

Mais l’Esprit dans tout cela demeure pour beaucoup un mythe religieux, une fantaisie de l’ésotérisme, alors que dans les faits, l’Esprit existe bien avant l’être humain et chacun de ces Esprits peut avoir une série d’existences qui n’ont rien à faire avec d’autres. Bref, un homme né en 1950 et qui a beaucoup voyagé a beaucoup plus d’expérience qu’un homme né en 1990 et qui est toujours à bosser dans son village. Vous ne pensez pas ?

Des Esprits vieux de plusieurs milliers d’années, voire de dizaines de milliers d’années, évoluent sur cette planète, mais il est fréquent que presque aucun indice de cette réalité ne transparaisse dans l’humain, à tout le moins par un premier regard, une rencontre fortuite, etc. Pour ma part, je reconnais certains d’entre eux par leurs écrits. L’écriture est mon cheval, mon épée, mon bouclier et c’est par elle que je savoure ceux et celles qui transcendent leur humain pour se révéler et parfois, c’est par une seule et simple phrase.

Nathalie est l’une d’entre ces vieilles âmes tout heureuse de retrouver un partenaire de son milieu alors que nous n’avons comme échange, que ce courriel.

Le niveau de conscience est la marque de la spiritualité

Expédier de beaux Namasté à tout venant, avoir les yeux qui baignent dans l’huile de safran, méditer 10 fois par jour, connaître par cœur et dans le texte les poèmes indiens ne sont aucunement des marqueurs de la spiritualité. Ce beau mot que plusieurs confondent avec des valeurs religieuses bon enfant vient de esprit et bien évidemment cela concerne qui Nous sommes en tant qu’Esprit. Or, vous le savez, l’Esprit ne naît pas parfait, lumineux et doté de pouvoirs magiques. L’Esprit qui voit le jour est immortel, mais il a un début à défaut d’avoir une fin et un jeune Esprit, tout à fait comme c’est le cas dans l’univers, se comporte comme tous les jeunes.

L’Esprit n’a pas de corps tant et aussi longtemps qu’il ne s’incarne pas et croyez-moi, un Esprit qui s’incarne pour les premières fois n’est pas du monde ! Il évolue dans un univers de contradictions, de défis insurmontables parsemés d’échecs et de chutes, mais bon, il va grandir, évoluer et revenir encore et encore, c’est la seule manière d’évoluer. On n’apprend pas à naviguer sur les sept mers sous tous les temps en faisant de la chaloupe sur un étang.

L’aspect qui détermine le marqueur d’un Esprit n’est rien d’autre que son niveau de conscience. Le jeune Esprit qui découvre la corporalité ne va certes pas se jeter à genoux en contemplation et remercier l’univers. Il va vivre sa corporalité au max, mordre dans la vie jusqu’au trognon, ressentir son corps, celui des autres, jouir de tout, et pas que du sexe, sa plus fabuleuse découverte, mais de tout ce qui touche aux cinq sens. Le jeune Esprit n’a aucunement envie d’être spirituel, de seulement même y penser, d’y accorder la moindre attention. Et vous savez quoi ? « C’est fait pour » comme le dirait l’humoriste Fernand Raynaud.

L’Esprit évolue d’une vie à l’autre en chutant, en faisant chuter les autres, il peut aller aux pires extrêmes comme nous le savons fort bien en parcourant à la fois nos livres d’histoire et nos nouvelles du jour. Il apprend via la charge karmique. Un enfant qui casse une vitre, se sauve, ne se fait pas prendre, ne retire absolument rien de ce geste qui fondamentalement est une atteinte à l’une des grandes Lois de l’univers : « Ne nuis pas aux autres ».

S’il n’apprend rien lors de son passage dans cette vie, ce sera donc pour la suivante, non pas en tant que punition comme toutes les religions obsédées cherchent à le faire croire, mais en tant que formation. Il doit apprendre qu’à tout geste, il existe une conséquence, c’est même une loi fondamentale de la physique, la troisième de Newton : lorsqu’un corps A exerce une force sur un corps B, le corps B exercera une force sur le corps A de même grandeur, mais dans le sens opposé. Communément appelé la loi d’action-réaction. En sanskrit : karma.

Il va poursuivre son évolution dans un autre corps, et un autre et un autre, et raffinera, d’une fois à l’autre, son niveau de conscience, ce qui va le distinguer des autres Esprits moins avancés ou plus lents. Il en viendra à dépasser le senti pour le ressenti, le physique pour le psychique, le matériel pour l’immatériel. Il aura accès à une autre réalité que la sienne physique. Au début, il sera déstabilisé, ne comprendra pas, puis par instinct spirituel, tout comme l’humain a un instinct animal, il sera attiré par cette autre réalité et commencera à la ressentir et en faire la sienne. Il sera frappé par l’incompréhension des gens autour de lui, de ses proches encore rivés au sol, incapable de s’élever, notamment parce qu’ils n’en ont pas envie, ils sont trop attachés à la matière.

Ne pas confondre avec de pseudo vertus dites spirituelles qui servent de paravent ou de couvertures pour soigner les apparences. Devenir adepte de la simplicité volontaire végane, embrasser les arbres, mettre du patchouli, ne se laver qu’aux deux semaines pour épargner l’eau, rouler en vélo l’hiver pour sauver la planète, bref, épouser toutes les causes sociables ou autres louables, généreuses et pleines d’amour, c’est bien, c’est même très bien, mais cela n’a rien à voir avec la spiritualité. C’est de l’épandage ostentatoire de bonne volonté pour donner l’exemple aux mécréants capitalistes dévoreurs d’énergie et tueurs de baleines qui n’ont pas compris. C’est du militantisme. Tranquille et tout plein gentil, mais du militantisme quand même.

La spiritualité c’est uniquement le niveau de conscience, la capacité d’accéder à plus haut que soi. Une fois que c’est fait, tout le reste vient de soi sur le dire, le faire, le non dire, le non faire et cela en général est unique pour chacun et ne concerne pas les autres. Ces gens-là perçoivent alors dans le phénomène ufologique autre chose que des ovnis, autre chose que des extraterrestres, tout comme ils perçoivent dans les manifestations paranormales bien autre chose que des fantômes qui veulent vous hanter, bien autre chose que des démons méchants méchants.

__________________________________________________________________________________________________________________



Catégories :Articles - Ufologie profonde

Mots-clés :, , , , , , , ,

15 réponses

  1. Merci, M. Casault, j’ai apprécié ma lecture.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai vécu un paquet de petites expériences bizarres, rêves du futur très symbolique, j’ai aussi pratiqué le chamanisme pour aller plus loin. Le gros de ces expériences c’est dans la jeunesse (avant 25 ans). Je bouffais des tonnes de livres sur l’ufologie, spiritisme, voyages astraux. En une semaine j’ai rêvé à pratiquement 4 vies antérieures différentes qui sont en direct lien avec mes goûts et intérêts dans cette vie-ci.En gros, j’ai vécu dans le monde romain. Je suis mort quant des gens m’ont sauté dessus à partir d’arbres en embuscade.Je cachais mes biens et armes près d’un gros arbre facile à reconnaître. Je sais que c’était à quelque part en Angleterre. Une autre vie, sur un baleinier en Nouvelle-Angleterre au USA. Je suis mort pendant une corvée de nettoyage sur le pont. Une vague est venu me ramasser et personne n’est venu me sauver. J’étais un genre de « mousse » très jeune. Ce qui est spécial est que j’étais fasciné par les baleines dès ma tendre enfance et surtout la chasse à la baleine… Une autre vie a été sur une ville côtière rempli de jonques style chinoise. C’était en Asie. Ma vie se résumait à « forniquer » et « cruiser » de jonque en jonque. Le port ou j’étais était rempli de ce genre de bateau. Un soir que j’étais avec mon frère en train de regarder un film un « orbs » est sorti du mur rapidement et a comme fusionner avec l’ampoule électrique du salon… Très petit un être noir plus noir que noir me terrifiait dans mon lit. Il avait une main pure noire froide (comme un trou noir) et m’agrippait. J’ai aussi tué un « extra-terrestre » dans un de mes rêves mais il le méritait bien, c’était un être avec une tête en forme d’orange rouge qui voulait tuer une femme de ma planète. Comme une tête fait comme une orange qu’on enlève la peau mais de couleur orange-rouge. Je lui ai coupé la tête avec un genre d’épée du coin. Un autre fois je me suis battu avec un autre extra-terrestre qui était comme une sorte de gros sac de vidange noir rempli. Je le frappais de toutes les façons et ça ne lui faisait rien. Il encaissait tout. Sans compter les rêves ou je voyais des gros paquets étoiles en formation et ou j’avais peur sans savoir pourquoi. Mes expériences avec des animaux de pouvoir chamaniques qui m’ont montré des chose de manières humoristiques.dont un renard Disc-jockey et un orque qui nageait dans une piscine olympique… Mon frère qui est décédé l’an passé voulait que j’arrête mes expériences car les esprits que je contactais, lui les voyait, une fois une ombre verte au-dessus de son lit. J’ai pas de super-pouvoir mais surement une intuition beaucoup plus élevé que la plupart des gens, J’anticipe beaucoup. Aussi quant je m’endormais jeune j’entendais un genre de grosse foule qui « placotait » comme en bruit de fond. Ce son de foule qui parlait était apparaissant et m’aidait à dormir. Je savais que je dormirais bien quant ça arrivait. Aussi 2 fois des cadenas se sont décomposés complètement dans ma main en plusieurs pièces… Ça c’est arrivé à mon boulot il y a 2 ans… J’avais des rêves extrêmement prolifique dans ma jeunesse. Il y avait aussi une sorte de sorcière qui voulait m’empêcher de respirer la nuit. En cherchant par rapport à cela, je crois que j’ai eu affaire à un « succubre » dans ma jeunesse. Aujourd’hui je suis vieux je fais moins de ces expériences là. Mais je sais que je pourrais retrouver ma capacité d’antan juste en faisant un effort. Mais je me concentre sur ma vie normale. Je me fond dans l’action.

    Aimé par 1 personne

  3. Dans ton cas ce serait les expériences très colorées de Pierre !

    J’aime

    • Vous semblez sceptique. Ça s’est pourtant passé. J’ai même pas tout mis, il y a eu d’autres incidents. Un soir j’ai vu un animal bizarre sur la côte d’Abraham à 3h du matin. Je vous avais écrit cette observation. C’était pas un animal d’ici, il y a eu aussi l’effet de cloche. Un samedi soir heure de fermeture des bars, normalement il y aurait eu au moins plusieurs automobiles car j’avais peur pour la sécurité de la bibite. Il y a eu 0 automobiles et 0 personnes. La bébite a disparu d’un coup. Autre incident bizarre, un matin en allant travailler dans le coin de Hamel j’ai croisé un vieux monsieur bizarre qui ne cadrait pas le décor à cet heure là. Il me regardait comme en grimaçant presque, trait de vieillard, espèce de complet noir démodé et chapeau noir aussi démodé, genre chapeau de amish mais plus carré. J,ai comme figé en le voyant. Quant il est passé à côté de moi je me suis retourné et il n’était plus là… J’ai parlé à un ami du malaise que j’ai eu en le voyant. Lui pense que j’ai vu un « Ankou ». Au cegep, j’ai aussi rêvé à l’assassinat du Président Sadate d’Egypte comme si j’étais là. Même si je me foutais de Sadate et que je n’avais aucune affection pour le type. C’est quant j’ai vu le bulletin de nouvelles que j’ai allumé. C’est tout un paquet de petits incidents de ce genre là qui me sont arrivé. J’ai rêvé aussi à un être qui m’a montré une particule (comme les bâtonnets et ronds dans les classes de physique), il m’a dit que tout ce qui existe (feu, air, eau,tout en fait) est fait de cette particule mais uniquement assemblée d’une manière différente. Que même le chaud et le froid sont fait de la même chose.

      Aimé par 1 personne

      • je suis toujours sceptique, non pas envers la réalité des phénomènes mais envers toute personne qui parle de ses expériences, c’est la seule manière d’aborder une enquête sans quoi autant être un gobeur de tout et n’importe quoi.

        J’aime

    • Je travaille demain de bonne heure (je suis fonctionnaire depuis quelques mois), mais je vais vous raconter cette histoire qui va me libérer. Car si je ne la raconte pas à vous, à qui vais-je la raconter qui ne me traitera pas de dingue? Je sais que vous être sceptique et vous ne voulez pas tout gober.Alors je vous garoche cela comme ça sort. Je me rappelle quant je suis mort AVANT de venir ici. Pour être plus précis, je me rappelle même où j’étais quant j’ai choisi l’incarnation où je suis en ce moment même. J’ai fait ces « rêves » (c’était plus que cela), quant on se réveille d’un espèce de ces songes on dirait qu’on a couru un marathon en dormant. Ça bouffe de l’énergie mentale.

      Bref mon rêve, je suis dans un endroit qui ressemble à la place où on cherche des livres dans une
      bibliothèque, pas comme les moniteurs-ordinateurs en 2022 mais avec des commodes avec des tiroirs
      avec la classification « Dewey ». En cherchant plus tard, j’ai du que plusieurs appellent cela les
      annales Akkachiques ou quelques chose dans ce genre là. Je sais aussi que mon esprit peut forger ce
      lieu comme il le désire. Ce lieu c’est comme un outil pour l’esprit, donc ça a l’air d’une bibliothèque
      avec des commodes et des fiches en papier et un sorte de boucane. Mais c’est juste la façon que
      mon esprit a forgé la place pour que je me sente chez moi. C’est comme quant on change le
      screensaver sur un ordinateur. Bref je suis avec une autre personne. Nous portons des costumes
      d’aviateurs bleu (des uniformes), le type avec moi j’ai l’impression de le connaître. Vu nos uniformes, je
      crois qu’on est mort ensemble dans une guerre, mais je sais pas laquelle. Mais je sais que j’ai un
      lien fort avec la personne qui est avec moi.

      Présentement je crois que le type en question était mon frère et qu’on est arrivé à un an d’intervalle sur la planète Terre. On est né la même date mais à un an de différence. Ce lieu où j’étais et me sentait bien je crois que c’est la place où les incarnations se décident. Ça peut varier selon les personnes sans doute selon leur bagage culturel et leurs goûts. Je sais que j’ai choisi mes parents à ce moment là même s’ils étaient pas parfait comme humain. Mais ils étaient parfait pour mon évolution. Mon frère est décédé
      l’année passé d’un cancer agressif généralisé même s’il prenait soin de sa santé. C’était un gars qui allait au gym. Sa dernière phrase qu’il m’a dit quant je lui ai demandé ce qui aurait pu causé le cancer, c’est « Le destin ». Votre fameux fatum. Il n’a pas semblé révolté de mourir même s’il a évité tous les excès. Avec le recul face à sa mort, je me dis que mon frère sa job sur Terre était d’être ma boussole dans la vie. Quant il s’est rendu compte que je pourrais me débrouiller seul, le cancer est arrivé. Sa mission en s’incarnant s’était peut-être juste de m’aiguiller. A cause de ce souvenir je ne crains pas vraiment la mort. J’ai une idée du après.

      Aimé par 2 personnes

  4. encore une foi MERCI mr Jean

    Aimé par 1 personne

  5. Wow! Voici un texte que j’ai lu et relue les yeux et l’esprit grands ouverts pour mieux saisir ou ressentir l’information. Vous avez Jean, une grande logique et compréhension de sujets et situations hors du commun. Surtout, vous réussissez à trouver les bons mots pour nous le faire comprendre. Merci de nous partager le cumul de vos expériences de cette vie et de celles antérieures. Pas de doute, vous œuvrez à l’ouverture des consciences. Longue vie à vous!

    Aimé par 1 personne

  6. Nathalie, encore une autre avec qui les points communs abondent.

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour, merci pour ce beau témoignage, le grand livre serait les annales akashiques.

    Aimé par 1 personne

  8. Merci pour ces partages, je crois que tu fais très bien, en laissant la place au histoires de tes lecteurs. Ça va encourager les gens à t’en parler et finalement d’avoir le courage d’en parler avec les autres. J’ai commencé à raconter mon histoire après te l’avoir écrit. Ok je choisis à qui je le raconte mais je me raconte. Chose que je n’osais pas. Tu parles de spiritualité aussi et ça aussi ça va dégèner les gens d’en parler. J’ai une théorie qui tente à prouver l’existence de la réincarnation et elle est simple. Si on avait juste une seule vie à vivre, comme le veut certaines religions, ont auraient tous des vies presque identiques. Pourquoi les gens ont tous des vies différentes, avec des enjeux, difficultés , aptitudes, handicapes,familles différentes etc.. si nous avons qu’une seule vie à vivre. Ça serait du gaspillage de vie. Ont ne vient pas au monde égal. Tous ça me prouve que nous avons une vie selon l’expérience de notre esprit et de vies en vies nous évoluons.

    Aimé par 1 personne

    • Oui l’inégalité des vies démontre l’inégalité des besoins et une seule vie ne peut toutes les résoudre. L’analogie que je préfère est celle de Pierre Lebeau qui tous les jours se rend au studio pour interpréter un coach dans les Boys, puis lorsque ce rôle est terminé il en joue un autre et un autre, il joue Séraphin, puis il joue un capitaine de police dans Bon Cop Bad Cop et il devient Sergent Détective dans le Chaos. Tous des personnages différents, mais le comédien chaque fois demeure le même avec SA vie, SES expériences, et qui n’ont plus aucun rapport avec ses personnages bien que lorsqu’il jouait Séraphin, IL ÉTAIT SÉRAPHIN.. En théorie le personnage ne sait pas qui est le comédien, il s’oublie en somme de sorte que les émotions deviennent presque réelles. L’Esprit est le comédien et le rôle c’est toi, et il en va de même pour chacun de nous ce qui fait de la Vie une série de pièces différentes, ce qui fait de la Terre un théâtre parmi tant d’autres. Pour bien me faire comprendre je dois ajouter par contre que dans le cas de l,Esprit c’est lui qui avec d’autres a rédigé le scénario et choisit tout le reste, lieu, dates, parents ( alors oui on choisit notre famille) évenements autant heureux que malheureux, car pour grandit et évoluer, l’Esprit a besoin de TOUTES les expériences possibles, tout comme le comédien a besoin de jouer de nombreuses pièces dans sa vie pour devenir EXCELLENT.

      Aimé par 2 personnes

      • Je crois que certains d’entre nous ont un job de « coaching » à faire avec les autres. Mais avant d’être « coach » ont doit avoir expérimenté avant ce que d’autres vivent avant de les aider. C’est pour cela que les âmes plus évoluées ont sans doute plus de vécus que les autres. Je vais revenir à l’exemple de mon frère décédé, ce n’était pas quelqu’un de très porté sur la spiritualité en apparence, mais en pratique c’était quelqu’un de magnifique pour aider les autres et encourager les autres. Moi c’est un peu le contraire, même si j’en connais beaucoup sur la spiritualité je ne suis pas le meilleur pour encourager les autres ou « coacher » les autres (même si je progresse). Mon frère avait un don naturel pour cela et pas moi. Ce qui me fait penser qu’il était beaucoup plus évolué que moi même s’il se fichait un peu de la spiritualité-new age-ovni-metaphysique. Moi j’ai fait une quête dans cette vie-ci pour cela, je me suis intéressé à toutes ces questions. Mais lui sa quête était peut-être déjà faite dans une vie antérieure. Ça ne veut pas dire qu’il ne s’intéressait pas à ces questions dans cette vie qu’il était nul en métaphysique. Peut-être qu’il avait déjà son « diplôme » de métaphysique et que son boulot dans cette vie était juste m’aider à avancer moi aussi.

        Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :