AUTRES RÉCITS DE FAITS MAUDITS

Wanjina et les petits Gris

L’ambassade d’Australie en France a reçu une visite étonnante en 2005 alors que Pansy Nulgit une leader aborigène a procédé à une cérémonie sacrée dans le lobby de celle-ci afin de protéger les gens contre les esprits, alors qu’allait s’y tenir une exposition de peintures des Ngarinyin sur Mamaa : les Intouchables. « Ces esprits peuvent hanter les rêves des gens » a déclaré Nulgit. Il explique qu’autrefois, seuls les aborigènes avaient le droit de voir ces peintures, elles sont sacrées. « Wanjina est notre Dieu, il a créé la Loi ». Considérés comme des esprits de la Vie, ces wanjinas sont connus des aborigènes australiens depuis de nombreux milliers d’années si on se base sur la datation des peintures rupestres des grottes de Kimberley en Australie. Elles furent découvertes par l’explorateur Joseph Bradshaw.

Ces esprits appelés Wanjinas ont fait aussi l’objet d’un hommage particulier lorsqu’en 2000 elles furent placées en évidence lors de l’ouverture des Jeux olympiques de Sydney. Ces personnages que l’on voit sur la roche des grottes sont très différents des autres peintures qu’on retrouve ailleurs. Ils semblent petits, ils ont la tête ronde et de couleur très pâle. Leur corps semble frêle et parfois revêtu d’un vêtement strié. La tête est particulièrement intéressante puisque le nez et la bouche sont visibles, mais ce qui frappe instantanément ce sont les grands yeux noirs, disproportionnés en fait.

Toute personne qui a lu sur le phénomène des RR4 (rencontre rapprochée du 4e type) est familière avec l’image de ces êtres, car ils ressemblent aux êtres observés par des milliers de témoins : les petits Gris. Les Gris sont des êtres de petite taille au corps frêle et dont la couleur de peau est généralement très pâle tirant sur le gris. Ils ont la tête parfaitement ronde et rarement de bouche et de nez. Mais là encore ce sont les grands yeux noirs disproportionnés qui attirent l’attention. Si les wanjinas peuvent hanter les rêves des gens la nuit, ceux-là sont réputés pour davantage de conséquences, mais dont la résultante chez plusieurs témoins est un souvenir confus et onirique.

Les wanjinas et les petits Gris ne seraient-ils qu’une seule même représentation d’un phénomène étrange qui sévirait depuis des milliers d’années ? Cela me semble évident.


Reagan et les extraterrestres

La revue Science et Avenir de juillet 1997 rapporte les propos du président Ronald Reagan à l’endroit de la menace extraterrestre fait le 4 décembre 1985. Reagan révèle alors qu’il s’était entretenu à Genève avec Gorbatchev sur la conduite des deux super puissances en cas de menace extraterrestre.

Deux ans plus tard, Gorbatchev annonce au Kremlin qu’il a accepté la demande de collaboration du président Reagan en cas d’invasion extraterrestre, mais « qu’il est encore trop tôt pour se préoccuper de cette situation ». Le 5 septembre de la même année, Reagan demande au ministre des Affaires étrangères de confirmer l’entente en cas de menace extraterrestre. Édouard Chevardnadze y consent lors d’un déjeuner à la Maison-Blanche. Mais les experts soviétiques s’entêtent à refuser de partager leurs connaissances spatiales, ce qui irrite Reagan au point de déclarer le 21 septembre 1987 :

« …nous oublions souvent à quel point tous les membres de l’humanité sont liés. Sans doute avons-nous besoin d’une menace extérieure universelle pour retrouver ce lien. Je pense que nos différences s’évanouiraient vite si nous étions confrontés à une menace étrangère à notre monde. Encore que je pose la question, cette force étrangère n’est-elle déjà pas parmi nous ? »

Reagan s’exprimait alors devant la 42e assemblée générale des Nations-Unies. Cet article de Science et Avenir soulève une tempête de questions. De quel type d’informations bénéficiait le président Reagan ? La prochaine fois qu’on vous dira que les Américains ont abandonné la recherche sur les OVNIS depuis longtemps, vous saurez leur répondre qu’en 1987, le président Reagan a confirmé tout le contraire ! Est-ce pour cela qu’il a mis de l’avant son programme Star Wars ?


Peter Hurkos

Bien que la très grande majorité des détectives psychiques soient des femmes, le plus célèbre d’entre eux est sans contredit Peter Hurkos. Né en Hollande et décédé à Los Angeles en 1988, Peter Hurkos aurait acquis ses facultés après une violente chute du haut d’une échelle en 1941. Après trois jours dans le coma, il s’éveille avec ses nouveaux pouvoirs. Il participe tantôt avec un énorme succès et parfois un succès moindre aux enquêtes les plus célèbres dont l’étrangleur de Boston et le meurtre de Sharon Tate par Charles Manson. Son taux de réussite approche 90%. Il affirme voir les choses comme sur un écran de télévision. Il était un conseiller auprès de presque tous les présidents américains jusqu’à Reagan. Il est décoré à de multiples reprises par de nombreux départements de police, Interpol et même par le Pape Pie XII. Dans le film, L’Étrangleur de Boston, mettant en vedette Tony Curtis, il joue son propre rôle. Andreha Puharich raconte comment un soir, Peter Hurkos et lui-même ont une conversation banale lorsque soudain, il se met à crier : « Je vois une main pleine de sang ! » Cela a un rapport avec Jim, un ami de Puharich. Hurkos insiste pour qu’il l’appelle sur-le-champ, sans attendre. Puharich s’exécute et lorsqu’il revient, Hurkos lui dit : « Il va essayer encore, il faut le surveiller de très près, il va recommencer ». Puharich lui révèle alors que Jim vient de recevoir un appel de l’Hôpital. Son frère vient de tenter de se suicider en se tranchant les poignets.

Peter Hurkos a bénéficié d’une renommée mondiale, ses dons de voyance ont été testés à de multiples reprises. Il a permis de solutionner près de 27 meurtres et son taux de réussite pour retrouver les victimes est presque parfait. Selon ses proches et ceux qui l’ont connu, Peter Hurkos n’était pas un charlatan et a prouvé à lui seul que la voyance existe.


L’équipage de la Mary Céleste

Les naufrages en mer sont choses courantes, mais le cas qui nous intéresse est un mystère absolu depuis plus de 125 ans. En décembre 1872, des marins découvrent un bateau d’une centaine de pieds dérivant anormalement au large des Açores dans l’Atlantique. Il s’agit d’un navire d’origine canadienne : la Mary Céleste.

Convaincus que le navire est sur le point de sombrer et que tout l’équipage est sans vie, les marins montent à bord et constatent alors que les canots de sauvetage ont disparu, puis que l’équipage tout entier ainsi que le capitaine et sa famille ne sont plus à bord. Intrigués, ils cherchent des dommages irréparables. Il n’y en a aucun. Le navire est en parfait état malgré trois pieds d’eau dans la cale ce qui n’est pas dramatique. Poursuivant leur inspection, les marins découvrent 1700 caisses d’alcool et des vivres pour 6 mois. Fouillant cette fois les cabines, ils sont déconcertés de découvrir de nombreux effets personnels peu encombrants que l’équipage aurait mystérieusement laissés derrière. Ils cherchent des traces de lutte, conséquence d’une mutinerie, mais ils ne trouvent aucune trace de violence. Ils cherchent les traces inévitables qu’aurait laissé un début d’incendie, mais n’en trouvent aucune. L’enquête se poursuit longtemps après la découverte du navire et on inspecte minutieusement la coque, les mats, le gouvernail et chaque pouce carré de l’intérieur.

On ne trouvera jamais d’explication. Un équipage complet aurait subitement disparu laissant derrière lui ses effets personnels et un navire en bon état de marche pour risquer sa peau dans des canots de survie laissant également derrière des vivres pour subsister. Il ne reste qu’une hypothèse : un enlèvement collectif par… par qui ? Ou par quoi ?


« L’Exorciste » canadien

L’animateur de radio Rob McConnell détient chez lui les documents officiels rédigés par les policiers qui sont intervenus en 1970 à Sainte-Catharines en Ontario, dans une résidence de la rue Church. L’objet de leur intervention : une possession démoniaque. Sur place, les témoins rapportent des meubles qui se déplacent par eux-mêmes, terrifiant les enfants. À la lecture de ce rapport de police, on ne reste pas insensible et on comprend pourquoi ce dossier est devenu le cas de poltergeist le plus important jamais survenu au Canada. Cinq policiers en tout ont été témoins des évènements.

À leur arrivée, ils ont observé une douzaine de fois un garçon de 12 ans qui tentait de prendre place sur un siège pour être aussitôt projeté au loin, alors que des objets tout autour volaient jusqu’à lui pour le frapper. À une autre occasion alors qu’un prêtre, un évêque, l’avocat de la famille et plusieurs autres personnes équipées de matériel pour filmer et enregistrer sont sur place, l’officier Richardson observe les quatre pattes de la chaise sur laquelle le jeune est assis se soulever de 15 centimètres. L’officier Crawford pour sa part, raconte avoir replacé une chaise de cuisine le long de la table pour ensuite se retourner en entendant un bruit. La chaise était revenue au milieu de la pièce. Puis quelques jours plus tard, croyant devenir fou, l’officier Crawford indique dans son rapport avoir vu le lit de l’enfant se soulever entièrement et flotter à deux pieds du sol. Une autre fois ce sera la folie furieuse alors que tous verront des tableaux renversés, des meubles déplacés et plusieurs lampes sur pieds renversées. Tout fut inspecté de fond en comble par les policiers et des experts et encore à ce jour, il n’existe aucune explication rationnelle. La science n’a aucun intérêt dans ce domaine d’où l’absence d’une technologie adaptée à capter les énergies actives ou résiduelles laissées par ces phénomènes.


Henri n’a pas terminé son travail

Henri subit une anesthésie totale pour une opération bénigne, mais rapidement tout tourne mal. Il entend le personnel qui s’agite quand subitement, il sort de son corps en douceur. Il croit voir une forme légèrement dorée et transparente ayant la forme d’un corps. Il ne sent ni ses yeux ni ses paupières, mais il peut voir. Il s’élève au plafond et voit les médecins et les infirmières s’affairer autour de son corps physique et entend l’un d’eux qui lance : « On va la perdre ». Il se retrouve dans un vide et un noir absolu.

Il commence à avoir peur et se demande ce qu’il lui arrive. Est-ce que je suis mort ? La panique commence à le gagner lorsque du noir, se déchire une puissante lumière dorée avec un rayonnement blanc très intense. Il entend plusieurs voix étrangères qui parlent une langue inconnue et des rires. Puis, lentement la déchirure se referme et il a peur de nouveau ayant le sentiment d’avoir été abandonné. C’est alors qu’une voix s’adresse à lui en lui demandant qui il est. Il répond et la voix semble surprise : « Je vais voir », dit-elle. La voix revient, redemande son nom puis impose aux autres le silence, quand une autre voix dit : « On ne vous attend pas encore. Vous pouvez repartir ». On lui explique qu’il n’a pas terminé son travail sur Terre. C’est alors que la déchirure s’agrandit et il voit son père décédé derrière ces gens. Ils se regardent. Son père pose sur lui un regard plein de tendresse, il reconnaît d’autres gens également, mais la voix lui dit qu’il doit repartir. Il s’éveille juste au moment où les électrochocs vont être appliqués sur sa poitrine. Il vit encore, mais il n’est plus le même homme face à la vie. Une vie après la mort n’est plus une question, mais une réponse.


Les cathares

En 1209, sous l’ordre du Pape, les Croisés vont massacrer 25,000 habitants de Béziers dans le sud de la France. Parmi eux se trouve un certain nombre de cathares qu’ils considèrent comme des hérétiques.

L’ordre est donné aux Croisés : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! » Les Cathares sont pourtant Chrétiens comme les autres, alors pourquoi ce carnage ? Dès le XIe siècle, les Cathares se répandent dans toute l’Europe. La cause de leur destruction tient surtout au fait qu’ils croient en la réincarnation. Le corps, croyaient les Cathares, est une prison qui enferme l’homme dans le cycle des renaissances. Sans la purification de l’âme pendant la vie terrestre, l’esprit ne peut atteindre l’éternité et comme pour eux le Paradis, l’Enfer et le Purgatoire sont inacceptables dans la formule traditionnelle, les âmes doivent circuler d’enveloppe charnelle en enveloppe charnelle, jusqu’à leur libération. Fait à noter, jusqu’au sixième siècle, les chrétiens croyaient à la réincarnation, comme les Juifs, les Égyptiens, les Hindous, les bouddhistes, les Tibétains, et certains se demandent pourquoi Jésus ne l’a jamais promu, car lui-même disait que Jean Baptiste n’était autre que le prophète Élie revenu sur Terre.

Saviez-vous que la réincarnation a fait l’objet d’une étude scientifique très concluante à l’Université de Virginie par le docteur Ian Stevenson ? L’Église aurait-elle supprimé le concept de la réincarnation parce qu’il nuisait à son emprise sur ses fidèles se disant la seule à leur garantir le salut éternel ?

__________________________________________________________________________________________________________________

Révélations spectaculaires sur les Faits Maudits 

Jean Casault note très tôt sur le terrain que des témoins rapportent parfois des évènements qui « ne font aucun sens » et que les autres ufologues négligent, ne voulant pas se ridiculiser. Un vaisseau de près de 300 pieds au-dessus d’une autoroute alors que personne ne s’arrête par exemple. Le témoin en a fumé du bon !!! Ou alors… Et c’est dans cet esprit que Jean casault a découvert, comme certaines autres d’ailleurs dont Jenny Randles et Budd Hopkins, que ces mystérieux ovnis peuvent parfois n’être visibles que dans certaines circonstances et que pour certaines personnes. Accrochez-vous, on vous emmène plus loin que tout autre !!!

Les Éditions Québec-Livres 2015. Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.



Catégories :Métaphysique et paranormal

Mots-clés :, , , , , , , , ,

1 réponse

  1. Très intéressant mr casault beaucoup de choses qui sont inexplicable un jour peut-être nous auront la réponse là présentement je suis entrain de lire livre de dr. Salla, alliance avec les extra-terrestres ont parlé justement de l’affaire Reagan que vous parler très intéressant merci de nous informer sur certaines choses

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :