Je n’ai pas comme devise personnelle Esprit d’abord humain ensuite pour des prunes

Lorsque vous prenez conscience de faits similaires survenant dans un contexte similaire qui constitue le vécu expérientiel de gens similaires, vous pouvez commencer à en déduire une conclusion sommaire (mais à une conclusion quand même) qui n’ira guère plus loin, faute d’une technologie adaptée à des mesures bien au-delà ou en déca des capacités actuelles. Votre conclusion pourrait être ÇA EXISTE CES PHÉNOMÈNES. Mais le problème est que personne ne peut le démontrer ou le prouver. Et je m’en fous. Je n’attendrai pas que la technologie des scientifiques soit rendue où j’en suis et où tous les expérienceurs en sont.

Je m’explique

J’ai toujours œuvré autant en paranormal qu’en ufologie avec cette différence très importante que j’ai publié majoritairement en ufologie et la totalité de mes entrevues à la télé, comme ailleurs, orbitaient autour de cette dynamique. Pendant des années, je me suis baladé d’une maison hantée à l’autre, j’ai même plongé des sensitifs (médiums) en transe hypnotique sur des lieux réputés, j’ai fait de nombreuses expériences sur de présumés pouvoirs psychiques, mais ce qu’il vous faut savoir, c’est que dans ce domaine, il faut avoir accès à un laboratoire d’essais, de l’équipement et un appui professionnel, ce qui demande beaucoup de financement, bien au-delà de ce que plusieurs chasseurs de fantômes prétendent détenir , et comme ce n’était pas mon vrai combat, j’ai délaissé graduellement cette recherche.

Récemment par contre, j’ai renoué avec le genre compte tenu de la nature des écrits que je reçois dans le cadre de la collection Ufologie profonde chez Louise Courteau. C’est en lisant ces manuscrits que j’ai compris qu’il existe une constante extrêmement intéressante que je raboute à mes propres découvertes du temps, mais également à celles de gens qui sont passés bien avant moi dans ce domaine : la science ne peut, et ne pourra sans doute pas avant de nombreuses décennies, intervenir efficacement dans le domaine du paranormal car sa technologie, même de pointe, est insuffisante.

Ce qui va suivre n’est aucunement fondé sur une recherche empirique digne des travaux de Rhine ou Bender, c’est purement conjectural. Qu’on ne vienne pas m’accuser de lancer de l’avant des affirmations non prouvées, c’est exact et c’est comme ça, alors sceptiques de salon remballez votre matos et vos critiques, on ne fait de pas de science ici.

Dimitri Ivanovski

Je dis aussi qu’il y a, en plus, un préjugé fabuleux contre cette discipline qui fait que personne ne soit subventionné pour tenter de créer cette technologie en admettant que ce soit possible. La technologie actuelle est en parapsychologie ce qu’elle était autrefois à l’étude des animalcules. Vous saviez qu’avant 1930 les virus n’existaient pas ? La science de l’époque n’avait pas la technologie pour les voir. En 1892, le biologiste russe, Dimitri Ivanovski, a réalisé que quelque chose ne fonctionnait pas lorsque, après avoir filtré toutes les bactéries possibles du milieu traité, il continuait d’être infecté. Il en déduisit que quelque chose de toxique et de beaucoup plus petit existait, mais il ne pouvait pas le voir donc en prouver l’existence.

De fait, le virus étant en général 100 fois plus petit qu’une bactérie – ce qui est énorme – ce n’est qu’en 1931 que le premier prototype de microscope électronique sera construit par les ingénieurs allemands Ernst Ruska et Max Knoll. Éventuellement, il y aura de multiples améliorations et les virus deviendront visibles.

Pour détecter les manifestations paranormales, nous en sommes encore au microscope classique impotent du 19e siècle.

Organique VS psychique

Mes recherches m’ont emmené à réaliser que certains animaux dont les chiens et les chats, parce que si des revenants effraient les ours noirs et les orignaux on ne le saura jamais, sont capables de détecter et possiblement de voir des entités invisibles. Ils ont donc une fonction organique pour ce faire, car on a beau les aimer et les diviniser, nos petits amis à poil n’ont pas une spiritualité très avancée malgré ce que leurs propriétaires un peu fanatiques vont en dire « dont le mien qui prie Bouddha avec moi ».

Nous savons aussi que les sensitifs, les vrais évidemment, sont eux aussi capables de les ressentir, parfois de les entendre et même de les voir. Nous savons aussi que ce n’est pas sur commande, ce qui ne devrait pas nous surprendre. La plupart de nos organes fonctionnent par eux même depuis le cerveau aux intestins en passant par le cœur. Ce ne sont que nos muscles rouges attachés aux articulations le plus souvent que nous pouvons contrôler.

Dans son ouvrage Le Livre des Esprits, Allan Kardec parle du périsprit, une sorte d’enveloppe semi-matérielle qui recouvre le corps à l’image du périsperme des fruits, et selon son développement, facilite un lien conscient entre le visible et l’invisible. C’est aussi la définition plus ancienne de Blavatsky et même de Steiner sur la substance appelée corps astral et selon, le corps mental.

Pour ma part, j’ai identifié un grand nombre d’allusions par des sensitifs à ce qui pourrait être le cerveau psychique de cette capacité, c’est-à-dire le plexus solaire. Il existe de nombreux plexus dans le corps humain, mais ces centres nerveux n’ont pas la taille considérable du plexus cœliaque de son vrai nom. Or, il semble que les sensitifs, qui ont pu voir différents types d’énergies lors de leurs sorties extracorporelles ou lors de visions chamaniques ou autres, ont presque tous vu très clairement cette région du corps être sollicitée, embrasée, envahie, bref, grandement impliquée dans un rapport très étroit entre ces mêmes énergies et le corps humain, soit le leur ou celui d’autres personnes.

Le cerveau ne serait donc pas l’organe de prédilection des échanges psychiques ou paranormaux. Est-ce possible que le plexus solaire le soit ? C’est la question que se posait Ivanovski. Est-il possible que quelque chose de toxique que je ne vois pas avec ma technologie existe ? Est-il alors possible que même un scan très sophistiqué du plexus solaire d’un sensitif en pleine transe ne démontre rien ? Avec la conclusion qu’on imagine… on ne voit rien, ça n’existe pas ?

Tout est là !

Pas utile d’être Einstein pour comprendre que lorsque la technologie n’est pas adaptée, pas assez sensible, fine et précise pour aller plus loin, il n’y a qu’à attendre qu’elle le devienne un jour ou alors dépenser ce qu’il faut pour la créer. Les astrophysiciens, les astronomes, les virologues, les nanotechniciens et bien sûr les physiciens quantiques ont tous compris cela depuis Galilée, Aristote et Archimède. Puis vinrent le radiotélescope Hubble et le collisionneur Hadron.

Des gens vivent d’authentiques et intenses expériences paranormales, seuls ou en duo, ensommeillés ou éveillés, de jour, de nuit et passent pour des illuminés, victimes de désordres mentaux ou neurologiques parce que la science moderne ne l’est plus du tout dans ce domaine. « Les pierres ne volent pas monsieur Casault, donc votre histoire de météorite c’est absurde » m’aurait dit un savant du 17e siècle en train d’admirer un trou béant dans ma toiture et ce truc fumant sur le plancher. 

Merci à l’Église !

Ah ben oui, cette occultation par l’Église des faits pour les avoir diabolisés des siècles durant n’est pas étrangère à cette lacune bien sentie dans la recherche sur le paranormal. Mais sérieusement, l’Église, on s’en fout un peu là, non ? Qu’elle s’occupe de ses horreurs de nature sexuelle et autres et en payant des taxes comme toute multinationale le fait, après on verra bien ce qu’il en reste. On ne lui doit rien ! Il n’y a plus aucune pudeur scientifique raisonnable à brandir comme excuse pour ne pas agir. Plus rien n’empêche une véritable et authentique approche holistique faisant intervenir tous les secteurs de la science, mais également du savoir. Si, si, il y a une nuance. Il faudra nettoyer les auges du paranormal quelque peu contaminées par des excès de démonologie, sans parler d’un massif ésotérisme oriental terriblement mal importé et jamais amendé parce que trop complexe et revoir tout cela calmement, mais c’est imaginable. Et qui sait si on ne confirmera pas un jour qu’Esprit, nous sommes en transition sur Terre en humain pour le plaisir d’apprendre ou pour le déplaisir de le faire parce qu’on résiste à évoluer depuis trop longtemps. Bref, que la Terre est une École d’apprentissage pour jeunes Esprits.

______________________________________________________________________________________________________________

L’ère nouvelle

Jean Casault croit sincèrement que nous sommes en plein développement vers une nouvelle ère. Il sait que cela ne se fera pas sans heurts et assez curieusement la crise internationale de la COVID-19 lui donne peut-être raison, comme si nous étions confinés dans un cocon avant de déployer nos ailes. Ce livre recèle également de fabuleux exemples de Vols de nuit, ces rêves… qui n’en sont pas.

Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.



Catégories :Métaphysique et paranormal

Mots-clés :, , , , , , , , , ,

3 réponses

  1. J’ai écouté votre émission de radio avec Marcel et Marcelle au complet hier soir. J’y crois parce que je vis depuis l’âge de 2 ans ces vols de nuit comme vous les nommez. Au commencement, je revivais en rêve les réminiscences d’une vie antérieure. J’avais l’aperception d’être un garçon avec la peau foncée et les cheveux noirs comme la nuit. La réalité et la fiction se confondaient à l’état de veille. Il a grandi avec moi jusqu’à l’âge de 8 ans et puis il a disparu de ma tête.

    J’écris l’histoire de ma vie onirique. Elle n’est pas banale, car je me souviens de tout ou presque. Quand j’aurai terminé l’écriture, dans 2 ans, je pense publier mon récit gratuitement sur Facebook ou ailleurs.

    Bonne journée et merci pour votre beau travail d’informateur et de vulgarisateur. Ça prend du courage pour tenir le flambeau dans un monde où le matérialiste règne en roi et maître.

    C’est un peu vrai que les gens voient l’inconnu comme un savon pour le linge ou un dentifrice.

    Aimé par 1 personne

  2. Beau texte intelligent et sans détour, nous sommes ici pour un « écolage des âmes » (je vous cite ! 🙂 )

    Pour vous distraire vous pouvez peut être regarder l’interview de Nathalie Knepper sur Nurea Tv elle a été interviewée 3 fois sur cette chaîne.

    Norah Hosni la responsable de la chaîne trouve qu’elle est noire et pessimiste,moi je pense qu’elle est réaliste, elle « voit l’invisible » par moments et depuis toute petite, pour moi il ne fait pas de doute qu’elle est sincère.

    voici le lien de la 1ere émission

    amitiés
    MB

    J’aime

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :