ORGANISATIONS ÉTONNANTES

La Rose Croix

Si la Franc-Maçonnerie passe pour l’une sinon la plus ancienne société secrète, l’Ordre de la Rose Croix revendique le même honneur. L’auteur, Michael Maier, présente les origines de la Rose-Croix comme étant égyptiennes, brahmaniques, perses et arabes. Il va même jusqu’à prétendre que Adam est en fait le premier représentant de l’Ordre. Il écrit : « Notre philosophie n’est rien de nouveau, elle est conforme à celle dont Adam hérita après la Chute et que pratiquèrent Moïse et Salomon ». Mais c’est à l’Égypte ancienne que semble remonter l’Ordre de la Rose-Croix dont le symbole est effectivement une rose placée au centre d’une croix. Le Dieu Thot égyptien serait également le dieu Hermès des grecs qui constitue la pierre angulaire de la Rose Croix. Via l’Espagne elle se répandra en Europe. Leur doctrine croit en l’existence de l’âme qui s’incarne dans le corps de l’enfant dès sa première inspiration et le quitte à sa mort pour revenir éventuellement dans un autre corps. Elle croit que le destin est déterminé par notre libre arbitre et ce qu’on en fait. La doctrine de la Rose Croix veut également qu’il existe un monde invisible peuplés d’êtres qui sont de suprahumains. Elle croit aussi que la vibration lente d’énergie crée la matière, ce que nous avons découvert avec E=MC2.C’est donc dire que tout est énergie, ce que propose le concept de La Force décrit par les scénaristes de la Guerre des Étoiles. L’Ordre de la Rose Croix estime ne plus être une société secrète comme autrefois puisque, depuis 1909, le monde a plus que jamais besoin de sa lumière. 

Les Francs-maçons

L’ayant vécu, je sais que le candidat à l’initiation est choisi par un parrain. Personne ne peut entrer seul, par lui-même. Le candidat reçoit la visite à domicile de trois hommes et répond à plusieurs questions. Par la suite, il se rend dans un endroit précis et on l’installe dans une pièce sombre, seul. Il attend. Un homme se présente et lui demande de retirer bagues, montres et bracelets. Il doit retirer un soulier et enlever sa chemise pour se revêtir d’un vêtement qui laisse une épaule et un sein nu. Cela est fait sans que l’homme ne réponde à aucune de ses questions. On lui bande les yeux et il est emmené devant une porte. Une voix pose une question à laquelle son escorte doit répondre. Il est admis et subit une série d’épreuves attestant de son courage et sa détermination. Puis on retire le bandeau après qu’un vote secret ait déterminé s’il est accepté ou non. Il récite une série de formules hermétiques et jure sur sa vie qu’il gardera le secret. On lui confie un mot de passe datant de près de 2000 ans et un signe qu’il doit maîtriser. Il est maintenant un apprenti.

Le grand maître rappelle la date : le 1er février 6005 puisque l’ordre remonte à près de 6000 ans. Un lien direct est établi avec les célèbres Templiers. Les Francs-Maçons auraient aussi été présents du temps des Esséniens, de Jésus et du Roi Salomon. On parle également des bâtisseurs de cathédrales. Puis, effectuant un bond dans l’histoire, l’ordre est transformé en plusieurs rites dont celui des Écossais en 1776. Des gens très puissants en font partie de nos jours, des présidents de nations, de grandes entreprises, de très hauts gradés militaires, et tous ont juré le plus grand secret. Que font-ils ? Que veulent-ils ? Certains prétendent qu’ils vont détruire le monde alors que d’autres affirment qu’ils vont le sauver. Étant moi-même initié à la Franc maçonnerie depuis de nombreuses décennies, je peux au moins vous certifier que mes frères maçons et moi-même ne sommes pas placés pour faire ni un ni l’autre. Loin de là. Et je parie que tout aussi puissants soient-ils, leur réunion mensuelle doit être placée sous un nouveau symbole d’oppression terrifiant ne venant certes pas d’eux : le masque sanitaire !!!

Opus Dei

L’Opus Dei est une secte catholique fondée par José Maria Escriva de Balaguer y Albas, le 20 octobre 1928 à Madrid et ce pour les hommes seulement. Deux ans plus tard, on ouvrait la section féminine. De Madrid, l’Opus Dei se rendit à Rome en 1946. De Balaguer est alors nommé prélat de sa Sainteté. En juin 1950, l’Opus Dei devient officiellement un Institut Séculier. En 1982. L’Opus Dei devient la prélature personnelle de Jean-Paul II. En 1990, Mgr Balaguer est proclamé par Jean-Paul II « Vénérable Serviteur de Dieu »et sera béatifié en 1992.

Mgr Javier Echevarria est l’actuel maître de l’Opus Dei. Les membres numéraires et agrégés font vœu de pauvreté, d’obéissance, de célibat et de vie commune. L’Opus Dei comporte environ 80 000 membres et est implanté dans 90 pays. L’auteur du livre, Au-delà du Seuil, une vie dans l’Opus Dei, Maria del Carmen Tapia qui a occupé des postes importants au sein de l’organisation, déclare dans son chapitre d’introduction : « Je peux affirmer en toute vérité qu’à Rome, derrière la porte du 36 rue de la Villa Saccheti, il existe une machine gigantesque d’où les supérieurs de l’Opus Dei manient les fils qui dans le monde entier font agir tous leurs membres, hommes et femmes, comme des marionnettes… » Une variante de l’OMS en somme… À propos de la béatification de Mgr Escriva de Balaguer, elle rapporte qu’une source émanant du Vatican a déclaré que, contrairement aux procédures établies, aucune critique publiée concernant Escriva n’a été incluse dans les documents remis aux juges de sa cause, pas plus que la Congrégation n’a fait de recherches sur les conflits célèbres d’Escriva avec les Jésuites, sur ses penchants profascistes et sur les implications de l’Opus Dei avec le Gouvernement de Franco. D’une manière incroyable, 40% des témoignages proviennent de deux personnes seulement : Portillo (décédé en 1994) et son assistant, le Père Javier Etchevarrià à présent Prélat élu de l’Opus Dei. En toute franchise, cette béatification, tant en soi-même que du fait de ses irrégularités de procédure, est proprement scandaleuse. Maria del Carmen Tapia ajoute que ce qui est réellement mauvais dans l’Opus Dei, ce n’est pas qu’il prétende être un mouvement religieux, mais qu’il soit effectivement un mouvement financier ou politique, qui se compromet dans des activités politiques ou financières allant à l’encontre des règles de l’éthique. « Inutile de préciser, dit-elle, que l’Opus Dei essaie de me réduire au silence parce que mon livre touche des points sensibles, tels que l’absence de liberté à l’intérieur de l’Institution, le processus mis en œuvre par lequel il transforme lentement ses membres en fanatiques, parmi tous autres faits qui font apparaître le caractère de secte de l’Opus Dei. L’Opus Dei a servi de toile de fond au roman Le Code Da Vinci.

Ordre de Thulé

Adolph Hitler est à l’origine de mythes tenaces et son appartenance à une secte secrète portant le nom de l’Ordre de Thulé est l’un d’eux. Thulé tire son nom d’une île mythique pour les anciens Grecs. Selon toute vraisemblance, cette secte cherchait le secret de l’immortalité durant les années de la Seconde Guerre Mondiale. Elle aurait été créée par le baron Von Sebottendorf en 1918 et prônait l’antisémitisme, le paganisme et le racisme. Son symbole était la croix de Wotan, et la voir n’est pas sans rappeler la célèbre croix gammée des Nazis.

De nombreux dignitaires nazis sont associés à cette secte dont Rudolph Hess et Herman Goering. C’est en 1920 que Hitler adhéra à l’Ordre de Thulé et plusieurs croient que le financement de son envol politique provient des fonds considérables de cette organisation secrète. L’Ordre de Thulé croyait en l’existence de surhommes et d’une race humaine supérieure : les Aryens. Elle estime que les Juifs sont sur Terre pour y faire régner le règne du Diable. L’Ordre de Thulé fait remonter ses croyances à de très anciennes traditions ésotériques dont certains d’origines hindous et même sumériennes voulant que dans les temps très anciens, les Géants de Thulé ou d’Hyperborée auraient donné naissance, en copulant avec les humains, à une race supérieure, blanche comme par hasard. Si on se base sur ces mythologies et ces traditions tout se recoupe et rejoint même certains textes bibliques de la Genèse et d’ouvrages apocryphes qui font allusion aux Géants qui s’unirent aux filles des hommes parce qu’ils les trouvaient belles. C’est à partir de cette théorie qu’Hitler aurait jugé bon d’exterminer tout ce qui n’était pas de sa race. Nous connaissons la suite.

______________________________________________________________________________________________________________

Les religions, c’est assez !

Le Christ est le chef de tout homme et l’homme est le chef de la femme ! Voilà une affirmation connue pour être celle de Saint-Paul dans un texte sacré extrait du Nouveau Testament. Quand même ! À ne pas citer lors d’un mariage ! Mais bien au-delà, les prétentions religieuses sont intolérables et n’ont rien de divin ou de céleste et pourtant on les subit depuis plusieurs milliers d’années.

Les religions, sans aucune exception, n’ont aucun fondement réel, pas plus que contes, légendes et mythes. Pas plus Thor, Hercule, Osiris, Jésus, que Moïse ou Abraham, n’ont existé sur le plan historique et l’historicité des récits musulmans est douteuse.

Lire la suite

Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.



Catégories :Métaphysique et paranormal

Mots-clés :, , , , , , , , ,

1 réponse

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :