Il y a 56 ans naissait la première organisation de recherche sur les ovnis au Québec

Le 4 janvier 1967, le tout jeune étudiant de 16 ans, pas très doué faut-il le dire, était assis en classe de géométrie ne portant aucune espèce d’attention aux propos du professeur en blouse blanche devant lui. Il était plutôt hésitant entre plusieurs noms à donner à une formation qu’on ne cessait de lui réclamer depuis déjà quelques jours : une formation destinée à enquêter sur le terrain en rencontrant les témoins d’ovnis et de phénomènes paranormaux et diffuser les résultats de leurs travaux au grand public de toutes les manières possibles.

Deux semaines auparavant, cet étudiant avait vécu une expérience extrêmement étrange avec un anneau lumineux qui s’était posé sur sa tête pendant plus de trois heures au milieu de la nuit. N’y comprenant que dalle, il avait laissé passer jusqu’à ce qu’un confrère de classe lui demande ce qu’il pensait des « soucoupes volantes ». L’étudiant n’avait absolument rien pour le préparer à ce qu’on lui demandait. Il ne lisait pas, ne s’intéressait qu’aux bandes dessinées, il venait tout juste d’avoir sa première petite amie et était considéré comme un cancre par ses parents en raison de ses pathétiques résultats scolaires.

Mais depuis cette curieuse affaire avec l’anneau lumineux, plus rien n’était comme avant. Il savait tout sur tout ce qui pouvait être pertinent dans le domaine de l’Ufologie. Pourtant, il n’était pas fanatisé, excité, obsédé, parlant de cela douze heures par jour, bien au contraire. Il était posé, calme, affairé, très affairé même, mais tout comme s’il avait fait cela toute sa vie.

« Il m’arrive de me demander si quelqu’un n’est pas venu prendre ma place cette nuit-là. »

Assez parlé de moi à la 3e personne.

Il importe de dire que ce 4 janvier 1967, lorsque finalement j’ai choisi le nom de Société de recherches sur les phénomènes mystérieux (SRPM) tout se mit à aller très vite, en fait extrêmement vite. Je me retrouve en février avec une organisation de déjà une soixantaine de personnes, tous des adultes et de plus de 250 membres en avril. J’étais invité à des émissions de télé, je coanimais une émission de radio hebdomadaire, publiais des articles et, bien sûr, effectuais des enquêtes les soirs et les fins de semaine avec mes membres et j’organisais également des conférences et des ateliers sur l’ufologie. Mes parents étaient complètement largués, car simultanément rien n’allait à l’école, mes notes étaient aussi mauvaises qu’avant, et ce paradoxe était à leurs yeux le seul vrai mystère entourant leur fils.

Aujourd’hui, j’ai 72, je dirige une Collection de livres intitulée Ufologie Profonde chez Louise Courteau. Mon intérêt et ma détermination n’ont jamais fléchi, surtout que d’autres expériences plus intenses que celle de l’anneau sont venues me renforcer plus que jamais dans cette espèce de mission particulièrement différente de ce qu’on attend habituellement d’un jeune homme de 17 ans.

Je n’attend rien de tout cela, ni fortune, ni gloire, ni grandes révélations. Je fais partie, avec de nombreux autres évégilaires, d’un plan colossal impliquant l’humanité avec des êtres d’un autre monde, mais dont la manifestation pourrait très bien se produire que des décennies après ma mort.

« Je suis un pionnier et comme tous les pionniers, nous finissons par appartenir à l’histoire et non à l’actualité. »

Il y a une formidable résistance de tous face à la présence d’êtres d’un autre monde sur Terre. Le public en général dans 75% des cas, les médias, les gouvernements et les autorités militaires. Je sais qu’au niveau fédéral ici à Ottawa il se brasse des petites affaires, j’ai quelques noms mais pour le moment c’est très compartimenté, je ne sais même pas si tout cela va aboutir. Sur le plan psychique que cela vous plaise ou non, je dois me battre contre des formes-pensées extrêmement négatives. Mais cela ne change rien, l’an prochain cela fera 57 ans.

________________________________________________________________________________________________________________



Catégories :Articles - Ufologie profonde

Mots-clés :, , , , , , , , ,

3 réponses

  1. Moi je suis certain que ce sera avant son décès .

    J’aime

  2. Quand pourra-t-on se procurer votre livre 1 – Cinquante and d’ufologie profonde svp.

    J’aime

  3. si on fait une grande fievre, on voit des lumieres- aussi les anges projectent une lumiere- les esprits visitent la nuit- un reve peut etre si reel qu’on le sent reel- nous sommes lumiere et pouvont sortir de notre corps- mais je ne crois pas que les ovnis viennent nous visiter dans nos maisons- on est entoure de guides spirituels qui peuvent communiquer avec nous- le telepathie,et intuition viennent de notre esprit-

    J’aime

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :