INCURSION FICTIVE DANS LE PASSÉ

Une fiction à message. Devinez lequel !

2099, Riverside, Iowa, USA.

Au niveau 4 des installations souterraines de TTEE (Time Travel Experiments Entreprise), plusieurs scientifiques du monde entier, dont des historiens, des théoriciens quantiques et de nombreux techniciens formés depuis 12 ans afin de maîtriser cette technologie fabuleuse permettant de voyager dans le temps, se préparent pour un nouveau saut. Un Time Quantum Leap de niveau Un cette fois.

James Prescott Joule

La mission des Chrononautes est de se déplacer d’abord dans une zone non pas temporelle, mais spatiale dans une ville du Grand Manchester au Royaume-Uni dans la ville de Sale. Ce déplacement implique non seulement le personnel actif, mais tout un assortiment de produits destinés à mener à bien l’expérience.

Le sujet visé est le physicien James Prescott Joule et le déplacement temporel vise l’année 1870.

Les incursions antérieures étaient uniquement destinées à observer même si la technique que nous utilisons n’a aucun impact sur les années subséquentes comme on l’entend souvent. 

Un Time Quantum Leap de niveau Un implique que toutes les personnes du siècle qui feront partie de l’expérience seront exposées chacun leur tour à un gaz inodore et invisible nouvellement mis au point par l’équipe de biochimistes de TTEE. Notre propre équipe sur le terrain s’injectera discrètement un antidote rendant le gaz inerte sur eux. Par contre, tous les autres ressentiront une grande fatigue et ils seront alors invités à retourner chez eux et, chemin faisant, vont s’effacer tous les détails de ce qu’ils ont vu et entendu. À leur réveil, l’oblitération sera complète et si dans un futur éventuel des éléments disparates venaient à faire surface, ils seront perçus comme de mauvais rêves.

La capsule temporelle fonctionne selon le principe de l’apex qui signifie retour à la position initiale. Nos astronomes et astrophysiciens ont calculé avec une précision extrême la position que la Terre occupait le 19 janvier 1870 à minuit, heure du Royaume-Uni.

Comme chacun sait depuis la publication des travaux du TTEE, l’espace retient intacte une sorte de membrane invisible constituée d’énergie résiduelle pendant plusieurs siècles du passage de tout corps physique. C’est après des décennies de recherches, dont les coûts se sont élevés à 3000 milliards de dollars, que le TTEE et les chercheurs américains, russes, asiatiques, européens, africains et océaniens ont pu construire une série d’appareils d’une sensibilité absolue de 10 sur l’échelle de Kirlian, d’après le couple de Semyon et Valentina Kirlian qui ont découvert les premiers, en 1939, la technique de fabrication.

C’est ainsi que nous avons pu réussir en 2045 notre premier voyage temporel. À bord d’une navette de type Tesla-Virgin, nous nous sommes déplacés là où la Terre se trouvait l’année précédente. En activant le défibrillateur de fréquences TTEE-110, la Terre est devenue visible sous les yeux ébahis de nos pionniers. Ils ont pu se poser sachant toutefois qu’ils devaient se maintenir en sustentation permanente, cette Terre n’étant pas suffisamment dense pour permettre une véritable présence physique. Cela dit, nos équipements d’antigravité appliqués à l’ensemble de notre matériel dont bien sûr les vêtements des Chrononautes leur ont permis d’évoluer normalement comme s’ils marchaient sur le sol.

Bien qu’ils puissent traverser portes murs et autres, ils agissent comme s’ils étaient sur Terre et… attendent qu’on leur ouvre. Ce fut un succès gardé ultra secret jusqu’au dévoilement officiel des capacités du TTEE en 2058 comme chacun le sait. 

La mission

Nous allons passer maintenant au déroulement de la mission présente alors que les Chrononautes sont arrivés durant la nuit et ont réussi à débarquer leur matériel et s’installer dans un entrepôt désaffecté, localisé au cours de missions précédentes avec également les lieux où se trouveraient les cibles, dont la principale, le physicien Joule.

L’étude du physicien Joule sur la nature de la chaleur et sa découverte de la relation avec le travail mécanique l’ont conduit à la théorie de la conservation de l’énergie. Puis, il a énoncé une relation entre le courant électrique traversant une résistance et la chaleur dissipée par celle-ci, appelée depuis la Loi de Joule. Enfin, il a travaillé avec Lord Kelvin pour développer l’échelle absolue de température et a étudié la magnétostriction. En 1850, il devient membre de la Royal Society. En 1852, il est lauréat de la Royal Medal et en 1870, dans quelques mois, il va recevoir la médaille Copley. Dans le Système international, l’unité de l’énergie et de la quantité de chaleur porte son nom : le joule. Nous devrions donc avoir des échanges fascinants avec un tel homme qui, contrairement à un ignare de son époque, s’effondrerait de peur devant du matériel qui n’existera que dans près de 230 ans .

La réaction que nous voulons créer chez ces gens de science d’une autre époque est de susciter chez eux un questionnement très intense sur la nature et la fonction de notre équipement : piles solaires, caméra 3D et bien sûr, l’écran de 5 mètres déroulé devant les cibles EN SUSTENTATION DANS LE VIDE. La caméra filmera ces derniers qui se verront en 3D sur cet écran de définition 16k.

Alors qu’il se croit invité par un collègue londonien à assister à une expérience de transfert de chaleur, il se retrouve avec William Henry, chimiste, et les ingénieurs Peter Ewart, Eaton Hodgkinson et John Davies qu’on peut considérer comme ses disciples en sciences.

Leur visage se décompose en voyant le panneau solaire près d’une fenêtre, cette forme noire de plus de 5 mètres de large par 3 de haut qui semble flotter dans les airs, en plus de cet objet incongru monté sur trois pieds de 1 mètre 50 qui est la caméra.

Avec des sourires gênés, le doigt pointant l’équipement, ils demandent de quelle sorte de magie il s’agit. Est-ce un truc de ce fameux magicien hongrois Joseph Velle ou Niépce ? Ou Daguerre ? demande William Henry. Hodgkinson le corrige : « Mais non voyons, ces impressions n’ont rien à voir ce panneau luisant, c’est… »

Table servie est la première nature morte fixée et une des premières photographies (physautotype), attribuée à Nicéphore Niépce, peut-être en collaboration avec Louis Daguerre, datant des années 1820 ou de 1833.

C’est alors que nous avons mis en marche la caméra et que l’image des 5 hommes est projetée live en couleurs et en très haute définition reproduisant évidemment chacun de leur geste.

L’expérience s’est révélée quelque peu décevante. Il n’y eut aucun cri, aucune exclamation. Aucune question non plus. Ils étaient tous en état de choc. La bouche ouverte, les yeux ronds, tâchant de conserver plus que jamais la réputation de leur flegme légendaire, ces gens de science ne dirent aucun mot, ne firent pas même un appel à Dieu pour contenir cette diabolique sorcellerie.

Nos psychologues très attentifs à leur comportement furent tous d’accord. « Ils sont à ce point subjugués que leur cerveau est en train d’occulter le tout, à se demander si le gaz sera nécessaire. Ils sont silencieux et leur questionnement, celui que nous attendions, ne sera jamais articulé. Ils sont tous en train de nier ce qu’ils voient et finiront par le déliter dans un processus de déni. Ils feraient tout au monde pour que ce qu’ils voient disparaisse et, bien honnêtement, je crois que si nous ne voulons pas que ces hommes soient psychiquement endommagés au-delà de toute cure de leur époque, il vaudrait mieux mettre un terme à l’expérience tout de suite et lancer le gaz. »

Ce que nous fîmes. En d’autres temps, d’autres lieux, nous aurions été virtuellement massacrés.

La prochaine expérience aura lieu au cours des années 1990 dans un petit village d’Arizona, sans doute Sedona. Avec la complicité de nos amis de Céleb 3, nous allons faire atterrir un vaisseau d’exploration à proximité de leurs habitations aux petites heures du matin. Les Célebiens, connus pour leur physique humanoïde très peu avenant, devraient nous donner une indication de l’accueil terrien dans ces années du 20e siècle. Cela dit, nous ferons en sorte que les militaires du secteur ne soient pas conscients de l’expérience afin d’empêcher tout débordement comme l’indiquent nos archives du temps.

***

Mais en réalité, n’est-ce pas ce que nous, les expérienceurs, nous vivons chaque fois que nous racontons notre vécu à des gens qui reculent de peur, d’indifférence ou de cynisme ? Appliquez ce texte à nos gens de science actuels et comment pensez-vous qu’ils vont réagir ? Comme ils le font actuellement. En le déniant.

____________________________________________________________________________________________________________________

Il était une fois des humains… et des extraterrestres

Depuis l’anneau d’ambre lumineux, cette mystérieuse initiation survenue chez moi en décembre 1966, je révèle sans aucune retenue les arcanes de l’ufologie et de la métaphysique au grand public. Après 50 ans, je présente enfin ce que réclament tous mes lecteurs depuis longtemps : l’histoire commune des terriens et des extraterrestres.

Je tire mes sources de mes propres expériences, de mes travaux auprès d’autres expérienceurs privilégiés et de gens dotés de capacités métaphysiques. Il était une fois des humains et des extraterrestres. Nous nous sommes connus il y a près d’un million d’années, nous avons grandi, prospéré ensemble, puis, un jour tout a changé. C’est une relation complexe dont voici tous les tenants et aboutissants, les où, les quand, les comment et surtout les pourquoi! Retenez bien ceci : tout a déjà été dit, il n’y a jamais eu de secretsque de l’ignorance et surtout de l’indifférence.

Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.



Catégories :Métaphysique et paranormal

Mots-clés :, , , , , ,

1 réponse

  1. Je viens de finir de regarder la série Shadowhunters, on y utilise ce même gaz à un certain moment dans la série…Si seulement nous nous souvenions de tous les voyages dimensionnels et ou intemporels que nous faisons…Ce serait génial!

    J’aime

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :