Un curieux sondage sur Dieu

Selon un sondage Léger-Le Devoir, d’octobre 2021, à la question « Personnellement, croyez-vous en Dieu ? », 51 % des Québécois ont répondu oui et 49 %, non.

Ce que je n’aime pas de ce sondage est qu’il ne pose pas la bonne question. Les gens qui l’ont formulé ne connaissent absolument rien à l’affaire. On ne demande pas à quelqu’un s’il a la foi ou s’il est croyant sans d’abord s’assurer qu’il appartient à une communauté parfaitement homogène à 100%.

La foi en quoi ? En qui ? Être croyant de quoi ou de qui ? Si vous avez devant vous un chrétien, un musulman, un juif, un hindou, un bouddhiste, un shintoïste, un taoïste et un déiste, vous aurez à départager l’interprétation que chacun donne du mot Dieu.

On parle de qui là ? De Dieu le Père, de Yahvé, de Jéhovah, d’Allah, de Vishnu ou de qui d’autre encore ? Évidemment, si vous êtes dans une église catholique à Montréal un dimanche, vous aurez droit non pas à la bonne réponse, mais à UNE réponse. Dieu le père tout puissant. Mais ce n’est pas le même Dieu que si vous êtes dans une mosquée à Winnipeg, un temple shintoïste à Vancouver ou une synagogue à Toronto.

Si quelqu’un s’avise de dire « Moi j’ai la Vrai Foi » alors tous ces gens pourront dire de même. Prenez mon cas. Je suis déiste, alors moi je crois en UN Dieu qui n’a absolument rien à voir avec les trois dieux de la Sainte Trinité chrétienne pas plus qu’avec Allah, Jéhovah, Yahvé ou anyone else.

En tant qu’auteur du livre Les Religions, c’est assez et le concepteur de la dénomination Esprit d’abord, humain ensuite, vous devinez bien que je suis un auteur déiste et gnostique, par opposition à un auteur théiste.

Le déisme est la connaissance du Divin en soi sans recours à aucun lieu spécifique, aucune littérature spécifique, aucune structure religieuse et, dès lors, aucun entremetteur, intervenant ou représentant présumé de la Déité. C’est soi-même avec Dieu puisque Esprit nous sommes d’abord, et humain nous devenons.

Le théisme au contraire fait appel à une structure très élaborée, une religion en somme, avec des écrits saints, des officiants, des enseignants, des représentants autoproclamés de Dieu sur Terre et qui fréquentent des lieux spécifiques.

L’athéisme n’est pas ce qu’elle dit

Une autre belle erreur de français est de dire que l’athéisme est le reniement de Dieu. Ce qui est rigoureusement faux. L’athéisme, le mot le dit clairement, est le reniement du théisme, soit des religions dans leur ensemble autant chrétiennes que non chrétiennes. Rejeter les religions n’est pas rejeter Dieu, les religions étant exclusivement, entièrement et globalement des créations strictement humaines. L’ONU, l’OTAN, l’OMS et les religions c’est pareil. Ce sont toutes des organisations conçues par des hommes et des femmes, gérées par des hommes et des femmes avec des documents rédigés par des hommes et des femmes, sauf pour la plupart des religions qui sont tout cela excluant les femmes ! Autrement, c’est du pareil au même. Le pape notamment n’est rien d’autre que le PDG d’une entreprise multinationale ayant son siège au Vatican, un petit pays situé en plein cœur de la ville de Rome. Point barre. Il a Jésus-Christ comme symbole tout comme les scouts ont Baden Powell !

Si vous ne croyez en RIEN, vous êtes un adéiste, mais ce terme n’existe pas, il n’a pas été créé, puisque même si chaque religion à son Dieu, on continue de dire faussement que c’est le même pour tous. Or, n’allez pas dire à un musulman que Jésus est le Fils d’Allah ! Ni à un chrétien d’ailleurs ! Dès lors, si l’athéisme n’est que le reniement des religions, il manque un terme pour désigner les véritables non-croyants.

Les gens qui ne croient en aucune forme de divinité, voire d’Esprits, sont tout simplement des individus matérialistes. Ils ne sont pas que rationalistes, ils n’envisagent qu’une réalité et c’est la matière. Le Dieu de l’homme pour eux est le cerveau. Après la mort, c’est le néant de Sartre. Je ne m’adresse plus à eux, ça ne fait que tourner en débats, en confrontations et assez rapidement à l’insulte. Vous en connaissez j’en suis certain. Il en pleut !

Les agnostiques

Ce sont des gens déjà un peu moins agressants que les matérialistes qui estiment simplement que Dieu et tout ce qui s’ensuit sont inconnaissables. Vu sous un certain angle, ce n’est pas faux. La notion de Dieu est à ce point vague et indéterminée sauf, évidemment, pour ceux qui ont inventé leur Dieu comme les monothéistes et les polythéistes, mais Dieu n’est pas une donnée intellectuelle ou scientifique. Dès lors il devient impossible de savoir avec précision ce qu’est vraiment Dieu, le rendant d’une certaine manière inconnaissable. Il est invisible. Il ne s’est jamais manifesté aux hommes de la Terre entière, il n’a fait que des apparitions ici et là et nous devons en ces cas précis avoir la Foi et les croire sur parole. Pas mon genre ! Trop facile. Paul a vu Jésus qui l’a fait tomber de son cheval. Bang ! C’est réglé. On en fait un saint homme et il peut alors se permettre d’imposer un tas de croyances débiles qu’il fait passer pour venir de Jésus. L’autre dans sa grotte écrit des trucs un peu trop près du quotidien de ses fidèles pour que ce soit Dieu qui s’en mêle. Pas très crédible. On ne va pas se mettre à lire les écrits hindous et autres, c’est tout comme la bible, le coran et tous les écrits de ce genre, des documents corporatifs d’entreprises humaines appelés religions.

En plus d’être déiste, je suis gnostique, ce qui signifie que je ne CROIS pas en Dieu. Je SAIS. Gnostique vient de gnosos qui signifie savoir. Je SAIS que Dieu existe. C’est comme ça. Mais je ne le sais que pour moi, ce n’est pas matière à débat et d’aucune manière je n’imposerais quoi que ce soit à quiconque sur cette base. Je ne l’ai jamais fait. J’écris je parle, oui, mais vous n’avez qu’à passer votre chemin si je vous offense, je ne cherche pas à vous embrigader. D’ailleurs, un déiste par définition ne peut embrigader personne, car pour être déiste, il faut être seul avec Dieu en soi. Et dans seul, il y a le mot seul !

Nous sommes des centaines de millions de déistes… sans le savoir

J’affirme que bon nombre de catholiques, c’est-à-dire les lecteurs catholiques de cet article par la force des choses puisqu’on est catholique non par choix, mais par imposition dès le baptême, sont en réalité déistes. Ils disent : « Je suis croyant mais non pratiquant ». Hé ben voilà, c’est ça être déiste ! Pas très compliqué. Ils ne savent juste pas qu’il y a un nom pour cela : le déisme.

Nous avons la religion de notre code postal

Êtes-vous un Libéral, un Bloquiste ou un Conservateur ? Ça dépend de votre idéologie politique évidemment. Possible qu’au début vous avez adhéré à la pensée politique de vos parents, c’est normal et très fréquent, et en prenant de l’âge, si la question vous intéresse vous commencez à y penser et possiblement à changer votre fusil d’épaule, ce qui est tout aussi normal que fréquent. Étant né au Canada dans un pays libre, vous pouvez adhérer à n’importe quel parti politique en tout temps et si ça vous tente, vous pouvez en changer 15 fois par semaine ! Vous êtes membre d’un club de golf ? Vous faites partie d’une association de lutte contre la pollution ? Qu’importe, ce sont vos choix et vous pouvez changer d’idée en tout temps.

Sauf pour la religion

Obligatoirement, jusqu’aux années 80, alors que déjà des parents choisissaient de ne plus faire baptiser leur petit, tout le monde ou presque naissait catholique, se faisait baptiser trois jours après la naissance, se faisait confirmer et devenait un catholique à plein temps faisant alors partie des 2 milliards 546 millions de chrétiens dans le monde (2021). On peut en sortir, je l’ai fait, mais il faut faire un effort. Il faut écrire une requête d’apostasie, l’envoyer au diocèse par lettre recommandée, bref personne ne le fait ou si peu. Ils disent tous la même chose : « Pourquoi je ferais ça, c’est pas nécessaire, je ne suis plus pratiquant, je ne crois plus là-dedans ».

Je ne suis pas d’accord. L’Église DOIT savoir que vous n’êtes plus chrétien et DOIT vous rayer de ses listes. C’est comme ça qu’elle va prendre la mesure du mouvement massif du recul du théisme. Mais bon, vous ne le ferez pas, personne ne le fait.

Mon déisme est dépourvu de tout théisme

Le déiste n’a aucun intermédiaire tels que pape, archevêques, cardinaux, évêques, prêtres, moines, rabbins, imams, mollahs et autres. Il est dépourvu de structures dogmatiques comme prescrit par la bible, torah, coran, hadith et autre. Il est dépourvu de fêtes sacrées ou d’anniversaires de personnages mystiques. Le déisme ne reconnaît aucun saint, aucune sainte, un peu comme un québécois qui finirait par ne plus reconnaître aucune monarchie… notamment depuis Lise Thibault et Julie Payette.

Mon déisme est dépourvu de prières préformulées, et là on ne finirait plus de les nommer. Il en va de même des rituels en nombre affolant, et tout cela à l’intérieur d’endroits construits à grands frais pour ce faire, tels cathédrales, églises, temples, synagogues, mosquées et autres. Pour le déiste, sa chambre à coucher, un quai sur le bord d’un lac, un sous-sol obscur et humide ou la banquette d’un avion à 35,000 pieds dans le ciel devient un endroit sacré pour lui dès qu’il s’adresse intérieurement en tant qu’humain à plus grand que lui. Son Esprit, son Protecteur ou la Divine Mère ou Dieu, qu’importe les noms, le déiste est libre de choisir celui qui lui convient. Le déiste a compris qu’en tant qu’Esprit, il a accès au Manifesté de l’Invisible dans son entièreté sans aucune limite. Ce n’est pas que le déiste a un passe-droit vers Dieu que le théiste n’a pas. C’est le théiste qui continue de croire qu’il a besoin d’un intermédiaire humain en soutane… ou d’une mini galette de pain mal cuit. C’est lui qui croit en cela. Moi, je n’ai besoin de rien et plus que rien pour établir un contact avec la Divine Mère (c’est comme cela que moi j’appelle Dieu.)

Un jour j’ai expliqué à un ami très croyant que je parlais à Dieu, mais aussi à d’autres formes de vie invisibles dont mon guide et ainsi de suite. Outragé, il m’a dit que cela ne valait absolument rien et que je devais absolument me rendre à l’église, me mettre à genoux et suivre la messe, communier après m’être confessé ! Dieu est notre Père ? Depuis quand l’enfant doit-il se mettre à genoux, s’humilier et se rendre dans un sanctuaire intimidant et demander à un pur étrange de parler à son père en mangeant du pain mal cuit ? Nous ne nous sommes plus jamais revus !

Les Esprits, la réincarnation, l’immortalité

Le déiste est autrement moins prisonnier des entraves théistes. Les Esprits survivent à la mort du corps et ils continuent d’errer parfois. Il est possible même de les invoquer, ce que les autochtones des premiers temps ont rapidement compris. Alors les théistes les ont traités de païens et en ont fait des esclaves et ont massacré le reste. C’est le Dieu des théistes qui voulait ça apparemment. Comme se jeter en avion sur une Tour, ça aussi c’est Dieu qui voulait ça. C’est pour ça que je ne suis pas théiste !

En tant que déiste, je suis très conscient de l’existence et de la présence d’Esprits autour de moi. Comme des colocs de pensée. Je suis vraiment conscient de la présence d’Esprits attachés à moi pour mon boulot et là encore, je leur donne les noms que je veux. Esprit, Protecteur, Guide, Conseiller ou un emprunt fait au monothéisme, le mot ange ou ange gardien. Le déiste respecte profondément l’Invisible et n’est jamais à genoux devant rien ni devant personne quand il déambule sur sa planète. Il n’est supérieur à personne et personne ne lui est supérieur. Pas même les Esprits à son service, puisqu’il est Esprit lui-même.

Le théiste dit : « Tu es poussière et tu redeviendras poussière ». Le déiste rétorque : « Non, je suis Lumière et je redeviendrai Lumière ». Tout est là.

Bien sûr, le déiste sait fort bien que l’humain, son corps physique de chair de sang et d’os, retournera poussière puisqu’il est poussière, en fait, il est davantage constitué d’eau, mais ne poussons pas le bouchon et restons dignes. Cela dit, le déiste convaincu et conscient de l’être s’identifie de moins en moins à l’humain. Il a de multiples existences derrière et devant lui et ces existences sont comme les fruits de l’Arbre qu’il est, car il est l’Arbre et non le fruit et moins encore la graine.

Le déiste qui évolue dans l’ignorance de son statut peut être une très bonne personne, ne nuisant à personne volontairement, s’excusant du tort causé par mégarde, tâchant le plus possible de venir en aide à ceux qu’il peut dans la mesure de ses capacités, posant un regard triste et accablé sur certains évènements qui se déroulent loin de là. Il va fondre comme du beurre en poêle devant le sourire d’un enfant voire celui d’une vieille dame qui le salue de la main. Mais pour les tenants inconditionnels du théisme, ce déiste, qui ne reconnaît ni le vrai Dieu, ni son Fils, ni sa Mère, est voué aux flammes éternelles ou à un très immensément long séjour au Purgatoire puisqu’il n’a pas la FOI. Vous le saviez ça ? Ce déiste est donc pire qu’un chien qui lui, à sa mort, n’ira souffrir nulle part.

Le théiste convaincu vit un peu sur les nerfs

Oui parce que Dieu le tient toujours sur le bout des pieds comme on le dit souvent. Dans sa littérature ecclésiastique, chez les catholiques notamment, il se fait sans cesse rappeler qu’il n’est rien, n’a rien et ne représente rien, c’est tout juste s’il n’incarne pas le Mal depuis sa naissance et doit se racheter constamment, semaine après, semaine, sauver son âme, gagner son ciel, et ce, dans l’humiliation et non l’humilité, la misère et la souffrance, puisqu’il plait à Dieu le catholique que l’homme souffre. Ah, le dolorisme catholique, cette plaie béante dans le cœur des croyants. Quelle horreur !

L’apologie de la souffrance, de la misère, de la douleur, de la pauvreté pour un déiste comme moi, c’est une forme de terrorisme spirituel. Alors là, vous vous dites que Casault peut aller se reposer, l’Église n’existe presque plus, les Juifs ne disent plus un mot et se font oublier, et, bien sûr, les psychopathes qui utilisent le Coran sont vraiment à ch… et personne n’a vraiment envie de devenir musulman. Alors, pourquoi revenir constamment sur cette histoire d’Église ?  

Excellente question, d’autant plus que mon entourage proche et moi-même nous nous sommes posé la même question. À chaque fois, je ne sais jamais quoi répondre à ça et je me dis, je vais me calmer le pompon et parler d’autre chose. Et BANG, ça repart dans mes Vols de nuit, ou alors que je regarde paisiblement la télé, ça sonne à la porte de ma Conscience et on me délivre un paquet-concept. Je le déballe et ça me saute en plein visage. Et il y a toujours la même note en PS : À partager avec ton monde le plus tôt possible.

C’est ça que je fais ! Pas ma faute moi si ça parle de religion et y’a aussi ce fichu sondage qui m’a relancé, bon !

_________________________________________________________________________________________________________________

Les religions, c’est assez !

Le Christ est le chef de tout homme et l’homme est le chef de la femme ! Voilà une affirmation connue pour être celle de Saint-Paul dans un texte sacré extrait du Nouveau Testament. Quand même ! À ne pas citer lors d’un mariage ! Mais bien au-delà, les prétentions religieuses sont intolérables et n’ont rien de divin ou de céleste et pourtant on les subit depuis plusieurs milliers d’années.

Les religions, sans aucune exception, n’ont aucun fondement réel, pas plus que contes, légendes et mythes. Pas plus Thor, Hercule, Osiris, Jésus, que Moïse ou Abraham, n’ont existé sur le plan historique et l’historicité des récits musulmans est douteuse.

Lire la suite

Disponible en librairies, en bibliothèques ou peut être commandé chez l’éditeur ou Amazon.


Pourquoi est-il si difficile de croire en l’incroyable ?

Catégories :Articles - Ufologie profonde

Mots-clés :, , , , , , , , ,

4 réponses

  1. θεός (theós) : dieu. ἀ- (a-) : sans. ἄθεος (átheos) : sans dieu.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Jean, j’ai fait mon apostasie l’an dernier et je me sens tout aussi bien sinon mieux qu’avant.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Jean

    Je vois que tu as toujours la forme quant à moi je commence à fatiguer , bientôt 80 en Mai . Les humains me fatiguent ,la bêtise est écrasante .
    Je vais prendre un whisky à ta santé .
    Bonne nuit .
    Paul

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :